Publié dans Plein air

Découvrir les animaux de la ferme au « P’tit brin d’paille » à Longjumeau (91)

Cachée entre la ville de Longjumeau et les champs se loge une petite ferme pédagogique qui ravira les plus jeunes. L’ambiance y est très bohème : les enfants vont et viennent à leur guise dans les différents enclos, les plus jeunes font du trotteur dans les allées, d’autres vont adorer faire des batailles d’eau…

Brebis, moutons, cochons, poules, poussins sont à portée de caresses.

Les enfants peuvent assister et même participer à la traite des chèvres, donner le biberon aux chevreaux, avoir des explications sur l’évolution des poussins et les toucher, donner les graines aux poules etc…

L’avis de Chloé (6ans) : « c’était bien car on pouvait entrer dans les enclos des animaux ».

Infos pratiques:

– Traite des chèvres à 11h00 et à 16h00.

-Formules de visites sur ½ journée, 1 journée ou séjour d’une semaine. Formules aussi pour les personnes en situation de handicap.

– Goûters d’anniversaire

– Zones de pique-nique à l’ombre.

Tarif : 3,5 euros l’entrée (à partir de 1 an), chèques ou espèces mais pas de carte bleue. Possibilité d’adhérer à l’association à l’année et de venir régulièrement participer à des ateliers pédagogiques, des goûters, s’occuper des animaux et du potager (12 euros par an pour les enfants et 22 euros pour les adultes).

Horaires: Ouvert pour tous le dimanche uniquement (et davantage lors des vacances scolaires de la zone C), gratuit le 2e dimanche de chaque mois.

Adresse: L’entrée piétonne de la ferme se situe au 7 bis rue Jules Ferry  à côté du gymnase Ostermeyer. Il est possible de se stationner sur le parking du lycée Jules Ferry.

Publié dans Plein air

Se promener dans la plaine de Balizy

Elle constitue une zone naturelle intégrée entre deux rivières (l’Yvette et celle de la Morte-Eau), située entre le centre-ville et les hameaux de Balizy-Gravigny. Depuis les aménagements entrepris en 2003 (drainage des sous-sols, plantation d’arbres), le site est d’un grand intérêt environnemental.

On observe la nature :

La flore des prairies humides produit d’importantes quantités de graines. Elles se dispersent dans le milieu constituant alors la nourriture de base d’un cortège animal composé de petits mammifères et surtout de nombreux insectes. Ces derniers attirent une multitude d’oiseaux dans un prairie qui leur servira à la fois pour l’alimentation, la nidification et la reproduction.

Le saviez-vous ?

  • Combien de dents a le brochet ? C’est un carnassier qui compte dans sa mâchoire environ 700 dents pointues bien aiguisées ! Une fois adulte, c‘est le plus grand prédateur de la rivière. On le reconnait facilement avec son nez en forme de bec de canard. Il se nourrit principalement de poissons, de grenouilles et plus rarement de canetons. Le brochet peut atteindre une taille de plus d’1 mètre !

le jonc
  • Que peut-on fabriquer avec le jonc ? Il a des tiges en forme d’aiguilles d’une hauteur de 40 à 100 cm. Très résistant, il pousse dans les zones humides et sert de refuge aux petits animaux. Les oiseaux s’y cachent pour y faire leur nid et l’homme s’en sert pour fabriquer des paniers, des tapis.

La foulque
  • La foulque macroule peut-elle nager sous l’eau ? Oui ! On reconnait facilement cet oiseau grâce à son bec blanc surmonté d’une plaque osseuse blanche. Il est omnivore et mange donc à la fois des insectes et des végétaux aquatiques. Il peut plonger jusqu’à 2 m de profondeur voire jusqu’à 5 mètres !

L’avis des filles :

  • Chloé : « J’ai bien aimé cette promenade surtout car c’était au bord de l’eau. En plus, on pouvait facilement observer les oiseaux et il y avait plein d’arbres différents. C’est une très jolie promenade qui vous détendra forcément ! »

En complément :

Pour des jeux, des bricolages et des expériences pour les enfants, rendez-vous sur :  https://www.siahvy.org/page-espace-jeune

A proximité :

  • Se promener dans le Bois des Templiers (35 000 m2)

Promenade « Les Templiers » https://www.siahvy.org/vallee-de-yvette/infos-promenades   (circuit n°1 )

  • Arboretum : il compte près de 65 arbres différents regroupant quelque trente essences variées. Derrière le gymnase Courtand, chemin des Ajoncs.
Le long de la Rivière Morte eau

Infos pratiques :

  • Possibilité de pique-niquer (quelques tables prévues à cet effet sur le parcours)
  •  Faire du sport (équipements sportifs)
  • Accès : Plaine de Balizy, 91160 Longjumeau
  • Venir en train : RER C, station « Gravigny Balizy »
  • Venir en voiture : parking (gratuit) : face à Résidence L’Ermitage (maison de retraite), rue Daniel Mayer, 91160 Longjumeau
Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air

Tout connaître du miel et des abeilles avec l’apiculteur René Vicogne à Verrières-le-Buisson (91)

En 30 ans, l’Europe a perdu 80% de ses insectes polinisateurs. Les principaux coupables : les pesticides ou encore le frelon asiatique. Les abeilles ont un rôle capital dans la fécondation de nombreuses plantes : en venant récolter le nectar et le pollen, elles passent d’une fleur à l’autre, transportant involontairement du pollen sur leur corps. C’est ainsi que fleurs sont pollinisées et les fruits produits.

René Vicogne : apiculteur, une passion !

René Vicogne exerce son métier d’apiculteur depuis 1985 à Verrières-le-Buisson où il a ouvert son rucher pédagogique. Il y reçoit environ 25 000 personnes par an, des écoliers, des enfants ou des familles. Mis à part les ruches du bois de Verrières, il s’occupe aussi de celles d’Eurodisney ! Il transmet régulièrement son savoir à des étudiants parisiens et va même parfois jusqu’en Afrique ! Il a été récompensé à de multiples reprises pour son travail , notamment au salon de l’agriculture de Paris.

La visite :

A l’extérieur :

On commence par découvrir le monde des abeilles dans leur univers, la nature.

L’abeille a un emploi du temps chargé au fil des saisons :

  • Au printemps : la ruche développe sa population. Les abeilles butinent le pollen, l’eau et le nectar.
  • En été, tout le monde travaille. Les butineuses retournent à la ruche et déposent le fruit  de leur récolte dans les alvéoles. Avec leurs ailes, les ouvrières ventilent et ferment les alvéoles avec de la cire pour protéger leur récolte.
  • En automne, la population d’abeilles diminue. Les faux-bourdons sont expulsés.
  • En hiver : les abeilles réduisent leur activité. Elles forment une grappe autour de la reine pour se réchauffer en consommant leur réserve de miel laissée par l’apiculteur.

Le saviez-vous?

Une reine pond jusqu’à 2000 œufs par jour !

En mai/juin, la ruche abrite jusqu’à 80 000 abeilles (ouvrières) !

Une reine peut être achetée très cher (René Vicogne en a acheté une récemment 400 euros !).

Les abeilles ne vivent que 45 jours et meurent après avoir parcouru 70 km !

Elles vont à 3-5 km de la ruche mais savent toujours retrouver leur maison !

La reine se nourrit uniquement de gelée royale

Le faux-bourdon (le mâle) n’a pas de dard pour se défendre.

Une ruche produit en moyenne 50 kg de miel par an.

Connaissez-vous les prédateurs des abeilles?

  • L’ours
  • Un grand papillon appelé Sphinx à tête de mort qui pénètre la nuit dans les ruches
  • Les rongeurs
  • L’hirondelle
  • Le pivert
  • Les fourmis qui tentent de récupérer la cire ou le miel.
  • Le pire : le frelon asiatique ! On peut fabriquer soi-même des pièges en plaçant dans une bouteille un liquide composé d’1/3 de sirop de cassis, de vin blanc et de bière.

A l’intérieur :

Différentes sortes de ruches

L’espace est plutôt dédié au miel et à sa fabrication. On y découvre les différents types de ruches à travers l’histoire et les pays. Saviez-vous pourquoi en Afrique les ruches sont en pierre ? Pour résister aux feux de brousse.

Le matériel de l’apiculteur et l’extraction du miel

  • Le chapeau sur lequel se place un voile noir pour éviter d’être piqué au visage 
  • Certains apiculteurs portent des gants mais beaucoup travaillent mains nues, comme René Vicogne qui est piqué environ 1000 fois par an !
  • L’enfumoir : une sorte de soufflet avec un long bec. Il dégage une fumée blanche pour calmer les abeilles.
  • De retour à la miellerie, les cadres de la ruche sont désoperculés. Avec un couteau spécial l’apiculteur enlève la fin de pellicule de cire qui bouche les alvéoles. Puis, les cadres sont mis dans un extracteur. Les cadres tournent alors autour d’un axe pour extraire le miel des cellules où ils vont tourner rapidement.
  • Le miel coule alors sur la paroi puis est filtré.
  • Il est ensuite transvasé dans un maturateur pendant 2 à 3 jours pour permettre aux impuretés et à l’air de remonter à la surface pour être éliminés.
  • Enfin, l’apiculteur peut mettre son miel en pot !

Dans la boutique de René Vicogne, on retrouve plein de produits issus du miel ou des fleurs : du pollen, différentes sortes de miel, du nectar, des bougies en cire, de l’hydromel, des bonbons, du savon… Plein de bonnes idées de cadeaux et de raisons de se régaler !

L’avis des filles :

Chloé: « Cette visite nous a appris plein de choses sur les abeilles, sur leur façon de vivre, de se reproduire et de se nourrir. En plus, nous avons appris comment l’apiculteur récoltait le miel et le mettait en pot. Donc tout cela était très intéressant. Et son miel est très très très bon ! »

Margaux: « C’est vraiment intéressant que cela soit un apiculteur qui fasse la visite., cela permet de mieux comprendre ce métier rare.  J’ai appris plein de choses sur les ruches et les abeilles ».

Infos pratiques. Où rencontrer René Vicogne ?

  • Au Rucher, au 90 bis rue d’Estienne d’Orves 91370 Verrières-le-Buisson

Visite gratuite sur rendez-vous au 01-60-11-50-94 ou au 06-86-22-89-41. Durée de la visite : environ 1h30. A partir de mi-mars

  • Au marché de Verrières-le-Buisson (91370)
  • Au marché fermier, le dernier samedi du mois, rue de l’église, quartier saint Saturnin, 92160 Antony.

Que faire autour ?

Plaque fabriquée par le potier
  • Aller faire un tour chez le potier (dans la rue d’à côté). Il travaille dans un ancien lavoir. Rien que pour le cadre, ça mérite un détour ! Le Lavoir, Céramiques Bernard Leclerc.  7 rue de Migneaux, 91370, Verrières-le-Buisson.
  • Se promener dans le parc de la Maison Vaillant, dans la même rue que le Rucher, 66 rue d’Estienne d’Orves, 91370 Verrières-le-Buisson

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Réveiller la Belle au bois dormant au château de Breteuil

C’est LE château fait pour les enfants ! Ils vont plonger dans un monde enchanteur, celui des contes de Perrault.

Le zoom histoire :

Le domaine appartient à la même famille depuis le début du XVIIIè siècle ! Dans les illustres ancêtres de la famille, on peut citer Louis de Breteuil qui fut contrôleur général des finances de Louis XIV. Au XVIIIè siècle, nous retiendrons  Gabrielle Emilie de Breteuil (1706-1749), future Marquise du Châtelet et première femme de sciences de notre histoire. Elle a vécu 15 ans avec Voltaire. Le cousin d’Emilie, François Victor de Breteuil (1686-173) fut ministre de la guerre de Louis XV de 1723 à 1726. Louis-Auguste de Breteuil, fut l’équivalent du ministre de l’Intérieur sous Louis XVI. Il est à l’origine de nombreuses réformes notamment la suppression des boutiques des ponts de Paris pour éviter qu’ils ne s’effondrent ! Au fait, c’est son nom dans le Monopoly (« avenue de Breteuil !). Il fut aussi quelques jours Premier Ministre en 1789 quand Louis XVI renvoya Necker. Que vient faire Charles Perrault à Breteuil ? Il est certes connu pour ses contes mais travaillait à l’origine dans les finances sous Louis XIV. C’est ainsi qu’il a rencontré Louis de Breteuil et qu’une belle amitié est née entre eux.

Pourquoi  les enfants vont adorer ce lieu ?

Pour son parc (labellisé « jardin remarquable ») et ses jeux pour enfants mais surtout pour toutes ses scénettes de Perrault dispersées un peu partout dans le domaine. Elles permettent de visiter le site et ses différents lieux comme les écuries pour le Chat botté, ou Cendrillon, le lavoir pour Peau d’âne par exemple. On appuie sur le bouton à l’entrée de la pièce et hop, de véritables spectacles en miniatures s’actionnent ! Chaque scénette dure entre 3 et 5 minutes et résume en son, lumière et parfois en vidéo les contes cultes de Perrault.

Le Chat Botté

Ne partez pas sans avoir testé le labyrinthe !

Pour  la visite guidée du château : des mannequins de cire fabriqués par l’équipe du musée Grévin accueillent le public de salle en salle et permettent de relater de façon ludique l’histoire du château et de la famille Breteuil On y croise donc  des personnages de toutes les époques et de tous les styles : Marie-Antoinette, Proust ou encore Voltaire et Emilie du Châtelet.

Pour la conteuse : qui sait plonger les enfants dans l’ambiance des contes de Perrault des origines, au XVIIe siècle.

Pour ses différents événements comme la chasse aux œufs durant le week-end de Pâques ou les  illuminations féériques à Noël.

L’avis des filles:

  • Chloé (6 ans): « C’est le meilleur truc que j’ai jamais fait! C’était super car pour les petits, il n’y avait pas d’explications trop longues durant la visite guidée. Mais des anecdotes sur le passé donc on a appris plein de choses! J’ai beaucoup aimé les cabanes où il y avait des projections de contes. Pour patienter avant la visite, nous avons pu jouer dans les jeux du parc donc l’attente n’a pas été trop longue. « 

  • Margaux (9 ans): « C’était très grand et très animé. La conteuse déclame très bien les histoires. Il y a en plus un parc plein de vitrines où l’on peut admirer les contes de Perrault en mouvement. Sans compter le labyrinthe! ».

Infos pratiques:

  • Pour prolonger la visite : lisez ce livre pour enfants : Les passions d’Emilie écrit par Elisabeth Badinter.

Horaires:

  • Ouverture du parc à 10h. Fermeture du parc à 20h. Les dernières entrées sont à 17h30.
  • visites du château à partir de 14h30 tous les jours de l’année. Dernière visite guidée à 17h30. Visite supplémentaire à 11h30 les dimanches, jours fériés et les jours de vacances scolaires de la région parisienne. Visite supplémentaire à 11h30 le samedi du 30 mars au 2 novembre 2019.
  • la conteuse raconte les histoires de Charles Perrault à 16h30 tous les dimanches, jours fériés, tous les jours pendant les vacances scolaires de la région parisienne toute l’année ; tous les samedis du 30 mars au 2 novembre 2019.

Tarifs pour les visiteurs individuels :

Jardins et scènes de contes :

  • Tarif plein 10,70€
  • Tarif réduit (jeunes, séniors, enseignants, familles nombreuses) : 9,70€.
  • Gratuit pour les moins de 5 ans.

Château, jardins et scènes de contes :

  • Tarif plein : 16,80€
  • Tarifs réduits : 14,80€ (séniors, enseignants), 13,80€ (enfants et familles nombreuses).
  • Gratuit pour les moins de 5 ans.

  • Pique-nique autorisé, abris prévus à cet effet.
  • Toutes les pelouses sont ouvertes aux visiteurs. Chiens tenus en laisse autorisés dans le parc.
  • Parking gratuit.
  • Aire de jeux pour les enfants.
  • Jeux de piste, coloriages donnés gratuitement à l’accueil.
  • Boutique de souvenirs.

Château de Breteuil, 78460 Choisel. http://www.breteuil.fr/