Publié dans Châteaux, musées, monuments, Un peu plus loin...

Visiter un château-fort digne des plus beaux tournages. Au château de Pierrefonds (60)

C’est LE château médiéval par excellence ! Tellement époustouflant qu’il a servi de décor à de nombreux tournages de cinéma (Jeanne d’Arc de Luc Besson ou les Visiteurs), de séries (Merlin de la BBC). Mickaël Jackson en était tellement fan qu’il en avait même fait faire une maquette pour son ranch !

L’Histoire du château :

Le premier château date de l’époque carolingienne mais c’est plus tard qu’il prend toute son ampleur, en pleine guerre de Cent ans. A cette époque, il est le siège de querelles entre Louis d’Orléans (le frère du roi Charles VI qui était fou) et l’un de ses oncles Philippe II le Hardi (le duc de Bourgogne). Louis a un territoire beaucoup plus petit et veut reprendre la guerre contre les Anglais. C’est dans ce contexte qu’il décide de faire construire des places fortes pour se protéger, notamment à Pierrefonds. Mais Jean sans Peur, le successeur de Philippe le Hardi, fait assassiner Louis en 1407 et la forteresse est incendiée en 1413. En conséquence, Charles d’Orléans voulut se venger : il devint chef du parti des Armagnacs. Le roi d’Angleterre s’allie aux Bourguignons contre les Armagnacs. Suite à la défaite d’Azincourt en 1415, Charles est emprisonné et exilé 25 ans en Angleterre ! Il deviendra poète (et c’est ce dont l’histoire se souviendra le plus !). En 1616, Louis XIII fait assiéger la forteresse et démantèle son système de défense pour mettre fin aux conspirations aristocratiques.  Le château reste en ruines pendant 2 siècles. 

La résurrection du château : Napoléon Ier fait acheter les ruines du château en 1810. Sous le règne de Charles X et de Louis Philippe, le village, reconnu pour ses eaux thermales, devient lieu de villégiature. Au XIXe siècle et la mode du romantisme, le château revient à la mode. Il est classé monument historique en 1848. En 1857, Napoléon III décide de faire restaurer le château. Il confie le chantier à Eugène Viollet-le-Duc qui a aussi restauré la cathédrale Notre-Dame de Paris et les remparts de Carcassonne. Le chantier dure 25 ans, avec parfois près de 300 ouvriers ! Mais l’architecte avait sa propre vision des choses :  il pensait que restaurer un édifice c’était « le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné ».  Forcément, il  avait ses détracteurs ! Sa libre interprétation de l’époque médiévale lui fit par exemple créer un double chemin de ronde. Mais il a aussi utilisé des matériaux de son temps comme les charpentes métalliques.

La visite :

Cour intérieure : on peut ici faire découvrir aux enfants tout le bestaire du Moyen-âge ainsi que les métiers de l’époque en observant les chapiteaux sculptés de la galerie ouverte du rez-de- chaussée.  Arrêtez-vous devant la gouttière en forme de salamandre, elle mérite bien une petite photo !

Le salon de réception :

Il était destiné à accueillir les intimes de la famille impériale. Dans cette pièce, on peut faire chercher aux enfants les emblèmes des rois France : le porc-épic pour Louis XII, l’aigle impérial pour Napoléon III, les bâtons noueux pour Louis d’Orléans ou les abeilles pour Napoléon Ier dans le cabinet de travail.

La chambre de Napoléon III : regardez bien les murs, les dessins ressemblent à une sorte de bande dessinée qui représente la vie d’un chevalier du XIVe siècle !

La « salle des preuses » : cette immense salle de réception polychrome contenait la collection d’armures de Napoléon III. Après la guerre de 1870, la collection fut entreposée au Louvre puis à l’Hôtel des Invalides. A l’autre bout de la pièce, au-dessus de la cheminée monumentale, on peut voir 9 statues de « preuses ». Viollet-le-Duc a fait représenter la reine d’Assyrie et de Babylone sous les traits de l’impératrice Eugénie. Dans la même logique, si vous voulez croiser cet incroyable architecte, il a laissé son portrait sur la façade de la chapelle. Le pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle est en effet représenté sous ses traits !

Pour les kids :

Télécharger gratuitement le livret enfant en cliquant sur http://www.chateau-pierrefonds.fr/Explorer/Livret-enfant

Infos pratiques :

  • Tarifs : gratuit le 1er dimanche du mois (comme tous les monuments nationaux) ainsi que pour les jeunes de moins de 18 ans, les 18-25 ans, les demandeurs d’emploi, les enseignants (avec le Pass education), les handicapés civils avec un accompagnateur par personne. Pour les autres : tarif individuel : 8 euros. Possibilité de commander en ligne (en même temps que le billet) le livre Itinéraires du Patrimoine au tarif de 8 euros (en plus du billet d’entrée). Dans l’actuel contexte sanitaire, il faut réserver ses billets en ligne sur le site : http://www.chateau-pierrefonds.fr/
  • Accès : Château de Pierrefonds, Rue Viollet-le-Duc 60350 Pierrefonds.  Tél. 03 44 42 72 72 . En train : Paris gare du Nord => Compiègne : 52 minute sen TER.  

Que faire à proximité ?

Goûter à l’embarcadère de Pierrefonds
  • Faire une pause à « L’embarcadère de Pierrefonds ». On y va pour manger des plats de brasserie (comme des moules frites), ou goûter (des gaufres, des crêpes). La vue sur le lac et le château est magnifique. Nous étions situés dans une barque réaménagée en table « posée » sur l’eau, très agréable… On peut aussi louer au même endroit des pédalos. Tarifs pour 30 minutes : adultes : 4,80 euros, enfant (-12 ans) : 3,70 euros.  Etablissement saisonnier, ouvert tous les jours de mars à novembre (selon la météo). Pas de réservation. Location de pédalo www.lembarcadere-pierrefonds.fr Chaussée Deflubé. 60350 Pierrefonds. Tel : 09-52-80-12-26.
  • Visiter le palais de Compiègne et son parc.
  • Visiter le musée de l’armistice au cœur de la forêt de Compiègne. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus : https://sortiespourenfantsiledefrance.fr/2020/08/29/quand-lhistoire-se-joue-dans-un-wagon-cache-au-milieu-de-la-foret-au-musee-memorial-de-larmistice-de-compiegne-60/
  • Se promener dans le village de charme de Saint-Jean-aux-Bois. C’est ici que Emile Carrara composa la mélodie de Mon amant de Saint-Jean chantée par Edith Piaf et plus récemment Patrick Bruel.

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air, Un peu plus loin...

Avec les tailleurs de pierres à Guédelon (89)

Le concept :

Un projet unique en Europe, celui de passionnés qui se sont lancés en 1997 dans la construction ex-nihilo d’un château-fort, avec les mêmes techniques que celles du Moyen-âge ! Le chantier est censé commencer en 1228, sous le règne du jeune Louis IX (futur Saint Louis). Le commanditaire de Guédelon se nomme Guilbert, seigneur de Puisaye, qui envisage, au vu de ses faibles moyens, de faire construire un « petit » château.

En réalité, le château est une pure fiction née dans la tête du propriétaire du château de Saint Fargeau. Le site de la forêt de Guédelon semble idéal pour y exploiter les matières premières : le bois de chêne, une carrière de grès ferrugineux et des réserves d’argile et de glaise.

La « cage à écureuil » permettant de hisser les pierres de construction

Et le pari est en passe d’être remporté. Après 25 années (contre 5 à 10 années au moyen-âge !), le chantier devrait être bientôt terminé, avec un donjon culminant à 28 mètres. Alors, ne tardez pas à y aller car quand il sera terminé, vous ne verrez plus les « oeuvriers » travailler !

Hormis le fait que cela soit devenu un sujet d’étude pour des historiens et des architectes de toute l’Europe, la visite est aussi très instructive pour les particuliers, petits et grands.

Elle donne un bon aperçu de la vie d’un petit châtelain du Moyen-âge mais aussi des techniques de construction qui sont aussi employées par les bâtisseurs des cathédrales.

La Visite:

Le château et les métiers de la construction:

Les visiteurs qui ont déjà vu le lieu il y a quelques années pourront constater l’évolution. Si vous le découvrez prochainement, vous pourrez voir un bâtiment bien avancé et donc visiter aussi l’intérieur qui reprend les éléments essentiels d’un petit château fort :

La cuisine
  • La Tour maîtresse (le donjon où vivait le seigneur et ses gardes)
  • La Tour de la Chapelle comprenant une salle de tir, une chambre et la chapelle,
  • Le logis seigneurial avec la cuisine, le cellier la salle de réception.

Ne cherchez pas le pont-levis, celui-ci est destiné aux châteaux des rois et aux villes ! A la place, vous passerez par un pont « dormant » (donc fixe).

Le tailleur de pierres

L’originalité réside aussi dans le fait de voir en direct les professionnels travailler. Une quinzaine de métiers sont nécessaires pour bâtir le château : On y découvre notamment les carriers qui extraient les pierres (il faudra 60 000 tonnes pour construire le château !), les tailleurs de pierre qui exercent leur talent sur des grès ferrugineux ou sur de la pierre calcaire ou encore les charpentiers (qui travaillent le chêne pour les portes, les ponts, les échafaudages ou les engins de levage).

Le village :

Chez le potier

C’est l’endroit où vous croiserez le forgeron (indispensable sur le chantier car sans lui il n’y a pas d’outils !) ou encore le vannier et le cordier qui nous prouvent que les végétaux sont très utiles pour fabriquer des paniers et des cordes.

La forêt et son moulin :

En empruntant un chemin à travers la forêt pendant 500 m, on part à la rencontre du meunier qui nous raconte la construction et le fonctionnement de ce véritable moulin à eau.

Infos pratiques :

  • Tarifs : adultes : 15 euros (14 euros sur internet), enfants (5-17 ans) : 12 euros (11 euros sur internet), gratuit pour les moins de 5 ans.
  • Dates/horaires. voir le site internet : https://www.guedelon.fr/
  • Restauration sur place 
    •  Le Pain sur la planche » : plats chauds, grillades, tourtes etc…
    • « Mistembec » : restauration rapide (salades, soupes froides, sandwichs…).
  • Il faut compter 4 h de visite si on veut tout voir et rencontrer tous les corps de métier
  • Attention les ouvriers déjeunent entre 13h et 14h (le chantier reste ouvert néanmoins)
  • Chiens tenus en laisse admis
  • Borne pour voiture électrique sur le parking
  • Accès/coordonnées : A deux heures de route, au sud de Paris. Route départementale 955 89520 Treigny – FRANCE +33 3 86 45 66 66 guedelon@guedelon.fr    www.guedelon.fr

Que faire autour ?

  • Visiter le château de Saint-Fargeau (à 10 minutes du chantier) : sa ferme, son spectacle historique, la visite aux chandelles le soir…
Publié dans Châteaux, musées, monuments

Jouer aux chevaliers au château de Blandy-les-Tours (77)

Le zoom historique :

Ce sont des compagnons d’armes du roi Philippe Auguste à la bataille de Bouvines de 1214 qui seraient à l’origine de la construction de la première enceinte. Au XIVe siècle, le château prend le visage du château-fort tel qu’on peut le voir aujourd’hui. On renforce ses défenses avec une porte fortifiée avec pont-levis et un nouveau donjon voit le jour. Ça y est, Blandy est à la fois un lieu de défense mais aussi un lieu de résidence pour le seigneur ! On améliore aussi les conditions de vie, en installant notamment des latrines et des cheminées.

Le donjon : cette tour maîtresse culmine à 30 m de haut. Sa herse en bois date de 600 ans, une des plus vieilles de France ! Elle comporte 6  niveaux avec cheminée. N’oubliez pas d’emprunter le chemin de ronde au 4e étage !  A faire absolument, pour bénéficier de la vue superbe sur le village et les alentours !

Au XVIIIe siècle, le château est intégré au domaine de Vaux-le-Vicomte et transformé en ferme. Il subit alors de nombreuses transformations pour s’adapter à son nouvel usage agricole : arasement des toitures,  comblement des fossés, de nombreux bâtiments furent même détruits. Il est finalement acquis par la commune en 1883 et devient bientôt classé aux Monuments historiques. Mais le château est en triste état et beaucoup de travaux sont à prévoir. En 1992, il est racheté pour 1 franc symbolique par le département de Seine-et-Marne qui lance de grands travaux pour permettre son ouverture aux visiteurs en 2007.

L’avis de Margaux :

« J’ai trouvé le château très beau. J’ai appris plein de choses lors de la visite guidée et apprécié que la guide nous fasse participer !  Le chemin de ronde, c’est amusant à faire et en plus la vue d’en haut est très belle ! »

Le coin lecture :

Pour compléter la visite, les enfants pourront lire la BD Les tours de Blandy de Christophe Carmona qui fait voyager son héroïne Aline et son ami Gauthier à travers les différentes époques de la construction du château. Disponible à la boutique du château (10 euros).

Le donjon, lieu de résidence du seigneur

Infos pratiques :

Horaires d’ouverture : Tous les jours sauf le mardi.

Du 1er avril au 31 octobre : de 10h00 à 18h00 sans interruption.

Du 1er novembre au 31 mars : De 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h00. Le château est fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Coordonnées : Château de Blandy-les-Tours, Place des Tours, 77115 Blandy-les-Tours
Tél. : 01 60 59 17 80                       chateaudeblandy@departement77.fr

La visite : Il existe des visites audioguidées  téléchargeables. Pour la version enfants, cliquez sur le lien http://www.chateau-blandy.fr/le-chateau-version-enfants

Sinon, vous pouvez aussi faire une visite libre (on peut acheter un  livret enfant à l’accueil au tarif de 1 euro), ou une visite guidée. Il existe une formule « famille » d’une durée d’1 h. Tel au  01 60 59 17 80 pour connaître les jours et horaires.

Tarifs : Plein tarif : 7 €, tarif réduit : 5 € (de 18 à 25 ans, plus de 65 ans, groupe de min. 10 personnes), gratuit : jusqu’à 17 ans inclus, étudiants jusqu’à 25 ans inclus, personnes en recherche d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux, personnes en situation de handicap et un accompagnateur.

Que faire à proximité ?

– Village  de Blandy-les-Tours, classé « village de caractère », typique de la campagne briarde

– Château de Vaux-le-Vicomte (à 6 km, 6 min de voiture de Blandy)

Publié dans Châteaux, musées, monuments, le shopping des kids, Plein air

Promenade bucolique à Chevreuse (78)

Le parcours :

Promenade des Petits ponts :

Au bord de l’Yvette…

On peut démarrer la ballade en partant du parking  de l’hôtel de ville ou par la ruelle des Mandars. A partir de là, 22 petits ponts s’enchaînent le long du canal de l’Yvette, témoins de l’ancienne activité de tannerie de peaux de chèvres de la ville. On passe devant le Séchoir à peaux, datant du XVIIe siècle et en activité jusqu’en 1962. Il est aujourd’hui reconverti en lieu d’exposition et de concerts.

Rendez-vous ensuite chez l’Alchimiste pour le goûter, au 9 rue Lalande, une charmante rue piétonne de Chevreuse :

C’est un lieu atypique puisque vous êtes chez l’unique siropier du secteur c’est-à-dire fabriquant de sirop artisanal. Et des sirops, il y en a pour tous les goûts, déclinés en 5 catégories: les Aromatiques, les Fruitées, les Florales, les Epicées, les Torréfiées. Des produits sans  colorant, sans arôme artificiel ni conservateur. Dans une ambiance cosy à l’intérieur ou sur la terrasse ensoleillée aux beaux jours, on peut ainsi déguster toutes ces saveurs subtiles. Des concerts, des dégustations et des conférences sont aussi proposés.

Je vous souffle une idée originale : pourquoi ne pas organiser ici l’anniversaire de votre enfant avec ses copains ?

Pas d’idée pour le cadeau de Mamie Lucie ? Il y a beaucoup de choix dans la boutique. Du sirop bien sûr mais aussi du miel, des gâteaux… C’est parfait pour les gourmands !

  • Visite gourmande d’une heure : découverte du métier + dégustation = 8 euros par personne
  • Atelier gourmand : découverte et fabrication de son propre sirop, 2 heures,  28 euros /adulte et 15 euros par enfants de moins de 12 ans.

Ensuite, promenade digestive ! Direction le château de la Madeleine en passant par un petit sentier ( le chemin du Larris ») :

La château de la Madeleine:

Il fut construit entre le XIe et le XIVe siècle et abrite aujourd’hui la Maison du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Jean Racine y séjourna quelques semaines en 1661. On peut visiter la cour intérieure, les remparts, la tour des gardes et les caves qui renferment une exposition sur l’histoire du château.

Un livret-jeu est disponible pour les enfants (demandez-le à l’accueil !).

Horaires d’ouverture :De novembre à février: du mardi au dimanche : 14h – 17h30, mercredi : 10h – 12h30, De mars à octobre : du mardi au samedi : 14h – 17h30, mercredi : 10h – 12h30 / 14h – 17h30.  Dimanche : 10h à 18h

Accès : Chemin Jean Racine, 78460 Chevreuse, Tél. : 01 30 52 09 09. Le site est accessible avec la navette Baladobus depuis la gare de Saint-Rémy-les-Chevreuse.

Que faire à proximité ?

Visiter le Château de Breteuil (lire l’article « Réveiller la Belle au bois dormant au château de Breteuil » dans la catégorie «Châteaux, musées, monuments») à Choisel.

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air, Un peu plus loin...

Revivre la guerre de Cent ans au Château-Gaillard (27)

Votre petit dernier est fan de chevaliers ? Alors, partez aux Andelys, aux portes de Paris pour revivre la Guerre de Cent ans!

Le zoom historique :

Quand le roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion choisit ce site, c’est parce qu’il est très stratégique: cette colline plonge sur un méandre de la Seine. Le but: bloquer le roi de France Philippe Auguste qui veut mettre la main sur la Normandie. Le chantier est titanesque: entre 1196 et 1198, 6000 ouvriers travaillent d’arrache-pied. Un record de rapidité! Il coûta une fortune, engloutissant une partie des finances du Royaume d’Angleterre: 12 000 £ contre environ 7 000 pour les autres châteaux de l’époque!

Après la mort de Richard Cœur de Lion, son frère, Jean-sans Terre, hérite du trône. En août 1203, Philippe Auguste installe un siège au pied du château avec 3000 soldats. Les Anglais, qui avaient accueilli les villageois des Andelys dans leur basse-cour, voient leurs réserves de nourriture diminuer dangereusement et décident finalement de les expulser. Pendant trois mois, ces derniers tentent de survivre dehors, dans le froid, vivant parfois de cannibalisme… En mars 1204, Philippe Auguste lance l’attaque (les Français comblent le fossé, enlèvent des pierres du château, mettent le feu…) et réussissent à prendre le château. Trois mois plus tard, les Français mettent la main sur l’intégralité du duché de Normandie.

Plus tard, le château fut repris par les Anglais pendant la Guerre de Cent ans. Il n’a ensuite plus vraiment de position stratégique et Henri IV le fait démolir à la fin du XVIe siècle. Il autorise les ordres religieux avoisinants à récupérer des pierres pour leurs constructions. En 1852, l’enceinte et le donjon reviennent à l’Etat.

Le donjon, aux murs de 5 m d’épaisseur!

Fenêtres à meneaux bordées de banquettes

Infos pratiques :

En programmant votre GPS, ne confondez pas avec le château Gaillard situé à Amboise ! Adresse : Chemin de Château-Gaillard, 27700 Les Andelys.

– Prix : 3,5 €, – 18 ans : 3 €. Prévoir de la monnaie car il n’est pas possible payer en carte bancaire !

Horaires : Attention, ferme à l’heure du déjeuner ! D’avril à Novembre : de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00. Fermé le mardi.

Durée : en visite libre : entre ½ heure et 1h heure (si on prend le temps de lire les panneaux explicatifs à l’extérieur et à l’intérieur du château).

Conseil : Vous pouvez vous garer sur le parking gratuit qui domine le château puis emprunter le sentier à pied pour atteindre le château (environ 10 minutes). Il y a un autre parking, en contrebas du château mais qui est plus petit.

Que faire à proximité ?

– Pique-niquer sur ce promontoire qui bénéficie d’une vue imprenable sur le château et la Seine

– Faire une randonnée le long du GR2. Le site est classé zone Natura 2000 et ZNIEFF (Zone d’Intérêt Faunistique et Floristique).

– Visiter la maison de Claude Monet à Giverny (voir article « Voir les Nymphéas -en vrai- à Giverny» en cliquant sur le lien: https://sortiespourenfantsiledefrance.fr/2019/08/01/voir-les-nympheas-en-vrai-a-giverny-27/

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Rendre visite aux prisonniers du château de Vincennes (94)

Visiter un donjon très bien restauré ainsi qu’une ancienne demeure royale en même temps, c’st une bonne idée ! Nous nous rendons aujourd’hui à Vincennes, tout proche de Paris. Pour les enfants, la visite est gratuite (comme dans tous les musées nationaux). Nous avons opté pour la visite guidée mais vous pouvez aussi choisir de télécharger gratuitement une appli ludique conçue spécialement pour les enfants : « Vincennes en famille ».

– Vous pouvez aussi télécharger un livret-jeu sur le site http://www.chateau-de-vincennes.fr/Explorer/Livret-enfant

Pourquoi les rois ont-ils choisi le site de Vincennes ?

Dans le contexte de la Guerre de Cent ans contre les Anglais, le roi Philippe VI (1328-1350) décide de construire une résidence fortifiée non loin de Paris pour s’y réfugier en cas de besoin. Pratique !

La visite s’orchestre surtout autour du roi Charles V qui  naquit dans cette forteresse et a régné sur la France de 1364 à 1380. C’est notamment sous son règne que le donjon tel que nous le voyons aujourd’hui a été achevé. En 1574, c’est ici que Charles IX décéda. Le jeune Louis XII y passa une partie de son enfance, à la suite de l’assassinat de son père Henri IV. Plus tard, en 1661, le cardinal de Mazarin y décéda, sa dépouille fut exposée dans la Sainte Chapelle.

Aujourd’hui, le château est le siège du service historique de la Défense.

Que visite-t-on ?

– Dans la cour,  les vestiges de la résidence des rois du XIIe siècle (notamment sous le règne de Philippe Auguste).

– le donjon : il est impressionnant, c’est le plus haut d’Europe à l’époque (52 mètres). Au Moyen-âge, c’est là que Charles V réside, travaille, lit (il est surnommé « le Sage »), se repose, reçoit des hommes politiques. Plus tard, le donjon sert de prison. Faute de place, elle ne pouvait loger que 14 détenus au maximum. C’est l’occasion d’évoquer quelques prisonniers illustres comme Voltaire, le marquis de Sade ou Mirabeau au XVIII e siècle et plus tard des républicains.

– La Sainte Chapelle. Elle fut commandée par le roi Charles V mais ne fut terminée qu’à la renaissance.

En complément:

  • Visites originales : « Un samedi au château » . Venez profiter, un samedi par mois, d’une visite en famille hors du temps ! Des fées malicieuses, des lutins sages, des animaux mystérieux, des conseillers farceurs et des princesses au noble cœur,… Laissez-vous conter l’univers merveilleux du château de Vincennes et embarquez pour un voyage fantastique où imaginaire et poésie se côtoient. Tarifs et réservations : 11 € par adulte et 5 € par enfant. reservations.vincennes@monuments-nationaux.fr. 01 43 28 15 48 (tapez 2) ou 06 71 46 54 35.

  • Téléchargez l’application « Vincennes en famille » pour découvrir le château de manière ludique !

L’avis des filles:

  • Margaux:  » J’ai beaucoup aimé ce château car il était très grand et donc très impressionnant. Dans le donjon, on peut encore voir des graffitis d’anciens prisonniers!
  • Chloé: « Les monuments extérieurement m’ont beaucoup impressionnée, surtout la Sainte Chapelle. »

Que faire à proximité?

  • Le parc floral de Paris, dans le Bois de Vincennes
  • le zoo de Vincennes (= Parc zoologique de Paris)

Infos pratiques:

  • Tarifs: Plein tarif : 9 euros,  Gratuit pour les moins de 26 ans.
  • Horaires : Du 23 septembre au 20 mai : ouvert tous les jours de 10h à 17h. Du 21 mai au 22 septembre : ouvert tous les jours. De 10h à 18h.
  • Accès aux parties hautes du donjon : en visite commentée.
  • Boutique en accès libre ouverte de 10h à 17h en basse saison. De 10h à 18h en haute saison.
  • Accès :

CHÂTEAU DE VINCENNES : 1 avenue de Paris, 94300 Vincennes Tél. : 33 / (0)1 48 08 31 20

EN MÉTRO // EN RER: Ligne 1, station Château de Vincennes // RER A : Vincennes.

EN BUS: Bus 46, 56, 86.