Publié dans Châteaux, musées, monuments

Château de Dourdan, 800 ans d’histoire!  (91)

Situé à mi-chemin entre Paris et Chartres, le château de Dourdan est un témoignage rare du patrimoine militaire médiéval. En Ile-de-France, il est l’un des seuls édifices du XIIIe siècle qui ait conservé l’essentiel de ses structures !

Le zoom historique :

Trébuchet

C’est au XIIIe siècle que le roi Philippe Auguste décide de faire construire le château de Dourdan, au sud du domaine royal, afin de se protéger des Anglais. Le château passera ensuite entre les mains d’illustres personnages : Blanche de Castille (la mère de Louis IX), les frères des rois Philippe IV et Charles V au XIVe siècle. Pendant la Guerre de Cent ans, la ville est assiégée par les Anglais et la population décimée. Le château est très endommagé lors des Guerres de Religion puis sera donné au ministre Sully par le roi Henri IV. Aux XVIIIe et XIXe siècles, il change de destin et se transforme en prison. Enfin, en 1969, la municipalité en devient pleinement propriétaire.

La visite :

A l’extérieur : Une grande partie de l’édifice du Moyen-Age a été détruit mais il est encore possible de parcourir le chemin de ronde, d’observer une partie du logis royal et de monter dans le donjon. A l’époque moderne, il fut converti en prison. En 1764, la ville de Dourdan est le théâtre d’une affaire criminelle célèbre, celle de la bande de Renard, une association de voleurs qui fut incarcérée dans le château et exécutée sur la place du marché !

Dans la maison-musée : l’actuel musée est placé dans l’ancien grenier à sel qui a ensuite servi de prison à partir de la révolution française et d’administration des Eaux-et-Forêts au XIXe  siècle. A la fin du siècle, Joseph Guyot hérite du château. Passionné d’histoire, il réaménage la forteresse en un style néo-gothique assez éclectique.

Pour les kids :

Il existe de nombreux livrets de découverte à télécharger gratuitement sur le site : http://chateau.dourdan.fr/preparer-ma-visite/visites-scolaires/ressources-pedagogiques/  ou à acheter sur place (0,5 € l’unité).

L’avis des filles :

  • Chloé: « C’est un château très bien conservé! En plus, il est en partie meublé! »

Infos pratiques :

Durée moyenne de visite conseillée : 1h30

  • Tarifs :

Visite libre : plein tarif : 5€, tarif réduit : 2,5 €

Visite guidée : plein tarif : 7 €, tarif réduit : 3,5 €

Atelier enfant : 6 €

  • Ouverture: du mercredi au dimanche (jours fériés inclus). Fermé le lundi, le mardi est réservé aux groupes.
  • Accès : Musée du château de Dourdan,    Place du Général-de-Gaulle 91410 Dourdan. Tel : 01 64 59 66 83. Par le RER : ligne C (gare de Dourdan), par le RER : ligne B (gare Massy-Palaiseau) puis Bus ligne 91.03 arrêt « Dourdan gare ».

 

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Se faire flasher au musée français de la photographie (91)

Le musée:

Avec plus d’un million de clichés et 25 000 objets, le musée de Bièvres comporte un des fonds les plus importants dédié à la photographie de notre pays ! Il est né dans les années 1960 à l’initiative de Jean et André Fage. Aujourd’hui, le musée est géré et animé par le département de l’Essonne. Depuis 2014, des expositions temporaires permettent de faire tourner les photographies et le matériel afin de mieux les préserver.

Des appareils photographiques, du matériel de laboratoire, des images de professionnels, d’artistes ou d’amateurs, des documents anciens, des affiches publicitaires vous feront découvrir le thème du portrait sous toutes ses formes.

Une exposition dans le parc complète aussi la visite.

Les activités :

Nous avons testé « Enquête au musée » et ce fut une excellente expérience !

Le laboratoire

Le concept : à partir de photographies anciennes et d’appareils photos de différentes époques, il faut résoudre une énigme laissée par une grand-mère à l’attention de sa petite-fille. Au fil des épreuves (codes à décrypter, puzzles etc.) on découvre le fonds du musée et surtout des techniques photographiques telles que le light painting. Le must : le passage dans le labo photo pour développer notre propre cliché en noir et blanc ! Tarif : 5 euros/ personne. Pensez à réserver ! musee.photo91@cd-essonne.fr  Tel : 01 69 35 16 50.

D’autres manifestations ou ateliers jalonnent l’année (Nuit des musées, histoire de la photographie, prise de vues…).

L’avis des filles :

Chloé: « Le musée est très intéressant car on découvre plusieurs techniques de photo. L’enquête était très bien car on pouvait manipuler des objets et des anciennes cartes postales donc c’était concret. Dans le labo, le fait d’être dans le noir avec la lumière rouge donnait l’impression d’être sur un plateau de tournage de film! J’ai appris comment développer une photo comme à l’époque de Maman. En plus, nous sommes repartis avec un souvenir! »

Margaux: : « L’enquête permettait d’aller dans plusieurs lieux du musée, à l’intérieur et à l’extérieur. Les deux ateliers étaient très intéressants et rajoutaient du rythme à l’histoire. J’ai surtout apprécié les techniques du développement de la photo en noir et blanc. Le light painting m’a donné envie d’en refaire et de le faire découvrir à d’autres ! Une sortie pleine de bonnes surprises ! ».

Infos pratiques :

  • Horaires : ouvert du mercredi au dimanche (sauf les jours fériés) de 13h30 à 17h30.
  • Tarifs : Entrée gratuite. Livret-découverte pour les plus jeunes disponible gratuitement à l’accueil du musée.
  • Accès : RER C direction Versailles-Chantier, descendre à Bièvres, emprunter le bus 15 jusqu’à l’arrêt Cholette. RER B direction Saint-Rémy-les-Chevreuse, descendre à Massy-Palaiseau.  Correspondance pour Bièvres par le RER C. Emprunter le bus 15 jusqu’à l’arrêt Cholette. 

Que faire autour ?

  • Prendre le goûter dans une librairie ! La vue sur la vallée depuis la terrasse est imprenable! Mille feuilles: 28 rue de l’église, 91570 Bièvres.
  • Faire du shopping à « Blaise aime les fraises », un concept store pour les kids, 13 rue de Paris
  • Participer à un atelier créatif à « L’atelier d’Archibald ». 21 rue de Paris, 91570 Bièvres.
  • Visiter le château des Roches. La banquier Bertin y recevait souvent des écrivains dont Victor Hugo. Maison littéraire Victor Hugo, 45 rue de Vauboyen, 91570 Bièvres.
  • Se balader le long de la Bièvre.
  • Se défouler dans le parc de Louis Ratel.

Publié dans Plein air

Monter à bord d’un « train de jardin » à Epinay sur Orge (91)

Les modèles réduits de l’association le Petit train des Templiers évoluent dans un parc municipal de la ville donc tout le monde peut en profiter !

Les débuts :

  • En 1993, un groupe de passionnés créé l’association
  • En 1994 commencent les travaux de remblaiement du terrain et la fabrication des voies dans le parc des Templiers d’Epinay/Orge
  • En 1996 a lieu l’inauguration en présence du maire de la ville.

Le concept :

Attention, embarquement immédiat….   Assis sur ou dans de petits wagons, on s’installe pour un ou plusieurs tours selon l’envie, conduits par un des membres de l’association. La promenade se déroule autour de 10 km/heure donc sans aucun danger ; les jeunes enfants peuvent très bien participer à cette activité. C’est bien plus original qu’un manège et les enfants vont adorer !

L’association fait circuler plusieurs types de locomotives : électriques, à vapeur fonctionnant au charbon ou thermiques propulsées à l’essence.

Si vous le souhaitez, il est aussi possible de tester le vélorail, c’est sympa aussi !

Le circuit : il est constitué de deux ovales de 350 mètres chacun. Presque toutes les voies sont à double écartement (7 1/4 et 5 pouces pour les connaisseurs).

En somme, une activité familiale parfaite !

L’avis des filles:

Margaux : «La reconstitution de la petite gare fait croire qu’on est à la campagne, au milieu de la nature. Le petit train permet de partager un petit moment en famille. J’ai beaucoup apprécié cette activité car c’était original et marrant, surtout le vélorail ! En plus, le lieu est géré par des bénévoles, c’est bien!»

Chloé : « On avait l’impression, d’être dans une vraie petite gare. Ce qui était bien, c’est qu’il y avait aussi des vélos qu’on pouvait manœuvrer nous-mêmes, en allant à notre propre vitesse. Une sortie qui fait voyager ! ».

Infos pratiques :

  • Ouverture : de mi-avril au mois de novembre, tous les 1er et 3e dimanches du mois de 14h30 à 18h00 ainsi que les jours fériés. Mais les bénévoles travaillent aussi le reste de l’année à rénover les trains, les entretenir etc… Le circuit est fermé en cas de pluie.
  • Tarifs : gratuit (mais n’oubliez pas de laisser une petite pièce pour l’entretien des trains et le financement du matériel).
  • Durée : Il n’y a pas de limite de temps et peu d’attente (voire pas du tout).
  • Accès : Rue de la Croix Ronde, 91360 Epinay/Orge
  • Renseignements : http://traindestempliers.free.fr

Que faire autour ?

  • Profiter du parc qui comporte des jeux et de belles zones de verdure pour se détendre
  • Se promener dans la nature à Gravigny-Balizy (lisez notre article « se promener dans la plaine de Balizy »).

Publié dans Plein air, Restaurants, hébergements

Se ressourcer aux Demeures de campagne du parc du Coudray (91)

La grisaille vous déprime, le travail vous stresse et le repassage s’amoncelle ? Il est temps de faire une pause au vert ! Direction l’Essonne, à environ ¾ d’heure de Paris.

Le concept :

Demeures de campagne propose des hôtels proches de Paris, au milieu de la nature, pour déconnecter de la vie tumultueuse de la ville.

Au Coudray-Montceau, vous attend un lieu où tout est pensé pour les familles, au cœur de 20 hectares de nature. La demeure du XVIII e siècle qui accueille aujourd’hui le spa fut la propriété de la famille Panhard, célèbre constructeur automobile.  

Vous serez plongé dans une ambiance cosy avec feu de cheminée et une déco campagne chic.

Que faire au Parc du Coudray ?

Il faut commencer par cela car c’est le vrai plus du lieu, qui propose de nombreuses activités pour petits et grands et pour tous les goûts :

  • Des ateliers : cuisine, yoga, cocktails… 20 euros par personne ou inclus dans certaines formules.
  • Un parc de 20 hectares avec de l’accrobranche (7 parcours, des jeux d’équipe (Battle archery, disc golf, laser game) avec supplément. Accessible aussi sans dormir sur place.
  • Vous pourrez aussi profiter des terrains de basket, de tennis, de golf, faire une partie de  Molkky, de pétanque, de ping-pong, ou de badminton (inclus dans le prix de la chambre).
  • Pour le côté champêtre : des ruches et une ferme pédagogique avec des moutons de Ouessant raviront les plus petits.
  • Une piscine extérieure chauffée pour faire trempette aux beaux jours.
  • A l’intérieur, des jeux de sociétés sont mis à disposition, ainsi qu’un billard, un baby-foot et une salle de jeux pour les enfants.
  • Le spa Deep nature est l’un des plus beaux du sud de l’Ile-de-France. Il a une petite piscine, des cabines de douches sensorielles, un hammam, un sauna et une salle de fitness. Forfait en plus de la chambre : 30 euros par personne pour un accès de 2 heures, 15 euros pour 1heure d’accès au spa (avec un soin à payer en plus).  Vous pouvez faire des massages en duo. Il existe aussi des soins destinés aux enfants (à partir de 6 ans).  Un boudoir au calme avec vue sur la campagne et tisanerie complètent ce lieu de détente.

L’hébergement:

Des chambres pour tout type de composition familiale : doubles, quadruples, « dortoirs » qui peuvent accueillir jusqu’à 6 personnes, adjacentes… Privilégiez une chambre côté parc pour la vue sur les moutons de Ouessant ! A partir de 121 euros la chambre double.

La restauration:

Vous dégusterez une cuisine bistronomique dans un cadre à la déco champêtre. On y dîne ou déjeune à la carte dans une salle conviviale ou au coin du feu, côté bar. Le vendredi soir, on peut y grignoter une planche de charcuterie dans une ambiance musicale et le dimanche midi y bruncher. Il n’est pas indispensable de dormir sur place pour y manger.

Infos pratiques :

Il existe des forfaits qui proposent différentes formules tout compris (avec l’hébergement, les repas et les activités).

Accès :  Rue de Milly, 91830 Le Coudray-Montceaux. Tel : 01-85-48-07-12

Que faire autour?

  • Barbizon : célèbre village apprécié des peintres. Classé parmi les « plus beaux villages de France ». A 15 minutes au sud en voiture.
  • La forêt de Fontainebleau : célèbre pour son sable fin et ses immenses rochers ! Accessible dès le bout de la Grande rue de Barbizon. Profitez-en pour faire un coucou au Rocher de l’éléphant, il est juste à côté !
  • Fontainebleau : ville impériale et son magnifique château qui abrita tant de rois ! A ½ heure en voiture de l’hôtel.
  • Milly-la-Forêt : découvrez l’étrange Cyclop (une sculpture monumentale dans laquelle on peut rentrer), le Conservatoire national des plantes et la maison de Jean Cocteau.

Publié dans Plein air

Chercher des blobs (et d’autres choses) dans le Bois de Verrières (91)

A quelques pas de Paris (10 km environ), cette forêt domaniale de 576 hectares recouvre la moitié de la commune de Verrières-le-Buisson. Elle est classée Espace Naturel Sensible (ENS) au niveau départemental et Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique en raison de son caractère remarquable (ZNIEFF). Elle est aussi traversée par deux sentiers de grande randonnée (GR11 et GR 655).

Mare à Chalot

Un brin d’histoire :

  • Dès la Préhistoire, le site riche en eau, en bois, en silex et en grès permet la fabrication d’outils.
  • Au Moyen-âge, la forêt est rattachée à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
  • Plus tard, les rois ont l’habitude d’y chasser notamment Henri IV, Louis XIII ou Louis XIV.
  • En 1875, un ensemble de fortifications fut construit pour protéger la capitale.
  • Ces batteries ont ensuite servi d’hébergement pour des blessés lors de la Première Guerre mondiale.  

Que faire dans le bois ?

  • Du BMX :

C’est quoi ? Du « Bicycle Motocross ». A Verrières, la piste a une longueur de 300 mètres avec une forme en Y. Elle est en terre battue, composée de bosses qui s’enroulent ou sautent. Ce sport est devenu une épreuve olympique pour la première fois aux JO de Pékin en 2008.

Piste de BMX de Verrières-le-Buisson

Le site est ouvert de 9h00 à 19h00 et est gratuit.

Accès : route des Gâtines, 91370 Verrières-le- Buisson (à côté du poney-club).

  • Du poney :

Le poney-club de Verrières-le-Buisson possède différents équipements : un manège de 40 mètres sur 20 mètres, une carrière couverte, une carrière d’obstacle et un terrain de cross.

On peut y découvrir l’équitation sans forcément s’inscrire à l’année grâce à différentes sortes de stages :

-« Découverte de l’équitation » : 35 euros la matinée (matinée ludique : s’en occuper, les brosser, jouer avec eux, cours, promenade, découvrir leur mode de vie. De 9h30 à 12h (inscriptions par mail : poneyclub.verrieres@gmail.com)

-« Bébés cavaliers » : pour les 3 ans et 4 ans. Ils découvrent l’équitation le mercredi pendant les vacances scolaires (de 9h30 0 10h30 sauf pendant les vacances de Noël et celles de février).

-« Poney et handicap » : Une monitrice, accueille les enfants en situation de handicap pour des cours particuliers d’équitation adaptée.

  • Observer la nature :

Peut-être que vous aurez-vous la chance de croiser des musaraignes, des belettes, des mulots, des lapins de garenne, des renards roux etc…

Côté flore, on dénombre 313 espèces végétales dont des chênes (49%) et des châtaigniers (38%).

Nous avons même trouvé des blobs !

Saviez-vous que ce nom vient d’un film d’horreur américain de 1958 où un extraterrestre géant et visqueux grossit en avalant les habitants? Cette espèce unicellulaire, n’a ni bouche, ni estomac, ni yeux. En effet, le blob a pour faculté de doubler sa taille tous les jours. Il n’a pas non plus de jambes mais se déplace pourtant d’un centimètre par heure !

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air

Déambuler dans un « jardin d’eau » à Courances (91)

Dans ce domaine de 35 hectares de jardins, vous découvrirez des arbres bicentenaires, de nombreuses pièces d’eau et un joli jardin japonais.

Le parc :

Le nom de Courances tient de l’expression « eaux courantes ». Avec son cours d’eau- l’Ecole-, ses 14 sources et ses 17 pièces d’eau, l’endroit porte bien son nom ! En effet, l’eau est partout dans ce beau domaine : elle est crachée par des « Gueulards », elle coule autour de la Baigneuse, elle fait se refléter le château sur son Miroir… Le lieu était déjà renommé sous le roi Louis XIII qui faisait venir son eau de table d’une fontaine qui se situe dans le parc.

Il mérite donc bien son label « Jardin Remarquable », lui qui allie à la fois le « jardin d’eau de la Renaissance », le jardin à la française du XVIIe siècle avec des lignes rectilignes et géométriques et le jardin japonais.

Quelques incontournables de la promenade :

  • Le Miroir : cette création du XVIIIe siècle contient presque 1 hectare d’eau ! Des algues et des lentilles d’eau prolifèrent pour le plus grand régal de carpes végétariennes importées de Mongolie !

Le MIroir
  • Le Gros platane : labellisé « arbre remarquable » en 2015. Il est surnommé Samuel, en témoignage du propriétaire qui est l’origine de la rénovation du château en 1872, Samuel de Haber. Il fut planté en 1782, en même temps que les platanes de l’Allée d’honneur !
  • Le grand canal :  avec ses 463 mètres de longueur, pas étonnant que le roi Henri IV s’en inspira pour créer celui de Fontainebleau !
  • Le jardin japonais : il est petit mais magnifique et demande beaucoup de travail. Mis à part la tonte de sa pelouse, tout le travail se fait à la main.​​
Le Jardin japonais

En complément :

  • Visitez l’intérieur du château : le Baron Samuel de Haber, riche banquier suisse, l’a racheté en 1872 alors que le bâtiment avait été laissé à l’abandon pendant une quarantaine d’années. Il entreprend alors d’importants travaux de rénovation, rajoutant l’escalier en fer à cheval inspiré du château de Fontainebleau ainsi que la brique rouge en façade. Aujourd’hui, le château est encore privé, et il abrite quatre générations de la famille Ganay. Les visites guidées du château ont lieu toutes les heures à 14h30, 15h30, 16h30 et 17h30 (sauf en juillet et août).
  • Faites une pause goûter à la Foulerie, une bâtisse où l’on foulait le chanvre au XVIIe siècle. Le lieu est romantique et champêtre. Savourez un chocolat chaud et une part d’une délicieuse pâtisserie à la chaleur du poêle. De 14h00 à 18h30 le week-end, durant la saison d’ouverture du parc.

Pour les enfants :

  • Vous trouverez quelques jeux pour enfants dans le parc : balançoires, trapèze, corde…

L’avis des filles :

Chloé : « La sortie était très intéressante, le jardin était très beau et il y avait beaucoup d’eau. L’arbre Samuel était immense ! On peut marcher sur toutes les pelouses. A l’automne, c’est la saison des marrons, j’en ai ramassé plein ! On peut voir beaucoup d’oiseaux car il y a aussi beaucoup de forêts. »

Margaux : « C’est amusant de tomber sur des moutons au milieu du parc et quelques jeux pour se défouler. Le salon de thé est chaleureux et le fondant au chocolat délicieux ! ».

Infos pratiques :

Tél : +33 (0)1 64 98 07 36  www.domainedecourances.com

  • Ouverture : weekends et jours fériés du 3 avril au 1er novembre 2021 de 14h à 18h
  • Tarifs :

Visite du parc : Plein Tarif : 9 €, Tarif réduit (de 7 ans à 18 ans, plus de 65 ans) : 7 €,

Visite du parc + visite guidée du château : Plein Tarif : 12 €, Tarif réduit : 10 €

Gratuit pour les Courançois, les moins de 7 ans, ainsi que pour les personnes en situation de handicap et leur accompagnateur.

Que faire autour ?

  • Passer par la boutique du domaine (adresse : rue du moulin, près de la place de la mairie) qui vend des légumes produits dans le potager du château certifié bio depuis 2015.
  • Visiter la maison de Claude François dans le village d’à côté : 32 rue du Moulin, 91490 Dannemois.

Publié dans Autres, Châteaux, musées, monuments

Balade au XVIIIe siècle au château de Gillevoisin (91)

Retour sur cette belle immersion dans le siècle des Lumières lors d’une journée exceptionnelle, le 26 septembre 2021 organisée dans le cadre du festival « Entre Juine et Renarde au fil de son histoire ».

Zoom historique sur le château :

La mention la plus ancienne du château date de 1479.  La légende raconte que du balcon du 1er étage, Henri IV, en route pour la conquête de Paris, guetta la venue de Gabrielle d’Estrées.  Jules Armand Stanislas Dufaure, ministre de la justice et président du Conseil en 1870 et 1871, y habita avec sa famille. Ils y séjournaient au printemps et en automne, y organisaient de grandes réceptions et des parties de chasse. A la mi XXe siècle, le château est vendu à un centre médico-éducatif pour des jeunes en situation de handicap qui y reçoivent un enseignement professionnel.

Les animations du 26 septembre 2021:

  • Dès l’arrivée, nous avons été étonnés de découvrir une ferme orientale sous une tente khaïma. Nous avons pu discuter avec les mazaries (fermiers) et caresser leurs adorables chèvres.
  • Les ateliers de la vie quotidienne : à l’atelier de calligraphie, nous avons testé le calame et le cachet de cire. Plus loin, nous avons observé la fabrication de papier et la bourrellerie.
  • Un stand de jeux d’autrefois était installé. A nous échasses, billard hollandais et table à glisser !
  • L’association Saor Alba nous a replongés dans les Highlands du XVIIIe siècle, en pleine révolte jacobine, alors soutenue par la France. L’occasion de découvrir le tir au mousquet (attention aux oreilles !).
Un petit air d’Ecosse
  • Il y avait aussi de la jonglerie avec un artiste très drôle qui savait aussi bien manier les balles, les massues et excellait en diabolo !
L’accrovoile
  • Le mât d’escalade (« Accrovoile ») : Alors que ce sont d’habitude les marins chevronnés qui se hissent en haut de ces mâts, les enfants (et les adultes) ont pu escalader ici un mât de 8 mètres de haut, comme au temps des Grandes découvertes ! Cette animation d’escalade maritime est inspirée des vaisseaux du XVIIIe siècle et des clippers du XIXe siècle.

Le tout au son de la musique d’époque et en compagnie de personnages en costumes reconstituant vie sociale du XVIIIe siècle.

L’avis des filles :

  • Chloé : «J’ai trouvé que le domaine était très beau. Il y avait beaucoup d’animations et les gens étaient déguisés donc on se croyait vraiment au XVIIIe siècle ; il y avait tout aussi bien les paysans que les nobles. Les animations s’enchainaient toutes donc on pouvait profiter de tout et ne rien rater. J’ai adoré l’atelier calligraphie. J’ai découvert un outil, le calame mais le clou de l’atelier c’était le cachet de cire ! Enfin, j’ai beaucoup aimé le mât de bateau qui était une activité très originale cela donnait un peu le vertige mais quand on sautait, c’était trop drôle ! »
  • Margaux : « Il y avait plusieurs activités par exemple, les jeux en bois. Le mât était une activité très originale ! Le spectacle était un mélange d’art du cirque et de spectacle comique. Les saltimbanques étaient très drôles ! »

Infos pratiques :

  • Château de Gillevoisin, 91510 Janville-sur-Juine

Que faire en complément ?

  • Découvrir les ânes :  Rev’Anion.  Cette association propose des balades à pied et à pas d’âne dans le domaine de Gillevoisin, à Lardy mais aussi des bivouacs en Essonne, des sorties à thème… Infos et réservation : réservation au 06 70 06 90 11.  https://revanion.jimdofree.com/
  • Se promener au domaine de Chamarande : parc classé « jardin remarquable », lieu d’exposition. On peut y faire des tours en barque de juin à septembre) : 5 € par barque (4 personnes). Entrée gratuite, RER C station « Chamarande » à 200 m de l’entrée du parc.  Domaine départemental de Chamarande. 38 rue du Commandant Arnoux. 91730 Chamarande. Tel : 01-60-82-52-01
  • Dormir dans les arbres : aux Cabanes de la Tour à Janville-sur-Juine 91510
  • Visiter le Musée volant de l‘aviation à Cerny

Publié dans Plein air

Faire de l’accrobranche au domaine de Montéclin (Bièvres, 91)

Le domaine de Montéclin

Ce site très ancien était déjà fréquenté par les hommes du Paléolithique qui y exploitaient le grès pour la fabrication de leurs outils. Pendant une grande partie du Moyen-âge et jusqu’au XVIIe siècle, la seigneurie est occupée par des moines de l’Abbaye de Saint-Germain -des-Prés. Les bois alentours étaient appréciés pour la chasse et faisaient partie du domaine forestier de Versailles. Ensuite elle fut occupée par le chirurgien de Louis XIV et de Louis XV mais ensuite confisquée par les révolutionnaires. Le château est bombardé et partiellement détruit lors de la 2e Guerre Mondiale. Aujourd’hui, le domaine est la propriété du SIAB (Syndicat Intercommunal de l’Amont de la Bièvre).

En quoi consiste Ecopark aventures ?

C’est faire de l’accrobranche au sein d’une forêt remarquable de 3 hectares qui comporte des chênes centenaires !

Il y a 9 parcours d’accrobranches, plus de 100 ateliers de 1 à 20 mètres de haut, 1800 m de parcours. On peut commencer à partir de 5 ans ! Le niveau est progressif, du plus simple au plus difficile. On commence par un petit circuit test avec des moniteurs pour vérifier que les consignes soient bien comprises. On enfile son baudrier et c’est parti ! Au programme : tyroliennes (le parcours n°4 en propose d’ailleurs beaucoup), des ponts de singe, des murs de filet et même du vélo à plusieurs mètres de haut ! Chaque parcours dure environ 30minutes. Le personnel est attentif et prévenant et ne manquera pas de voler à votre secours au moindre souci !

Des tables de pique-nique sont disponibles sur place.

L’avis des filles :

  • Margaux : « Les ateliers étaient très divers. Ça passait des rondins de bois qui bougent à de gros ballons par exemple. Les tyroliennes étaient vraiment très longues. C’était adapté à tous les niveaux ; On voit vraiment la différence entre chaque parcours. ».
  • Chloé : « C’était ni trop facile ni trop difficile. Les difficultés montent petit à petit d’un parcours à l’autre. Les parents ne sont pas obligés de venir avec nous, ils peuvent nous voir très bien du bas. Au début le système de sécurité pour s’accrocher n’était pas facile à appliquer mais après un ou deux ateliers c’est devenu beaucoup plus facile et cela ne m’a plus posé problème ! »

Infos pratiques :

Tarifs :

  • Adolescents (+ de 13 ans) et adultes : 24 euros
  • Juniors (8 à 12 ans) : 20 euros
  • Enfants (5 à 7 ans) : 16 euros

Horaires :

Ouvert de mi-mars à mi-novembre tous les jours pendant les vacances scolaires de la zone C ainsi que tous les mercredis, week-ends et jours fériés hors période scolaire.

  • Hors vacances d’été : à partir de 13h
  • Vacances d’été : 10h30-19h (accueil interrompu entre 11h45 et 13h).

En cas de crise sanitaire : activité limitée à 3h00 et fermeture à 18h30

Réservation OBLIGATOIRE sur internet sur le site www.ecopark-adventures.com

Tenue de sport recommandée. Chaussures fermées obligatoires

Possibilité de fêter son anniversaire : 6 à 10 grimpeurs. 16 euros pour des enfants de 5 à 7 ans. 20 euros pour les 8-12 ans.

Accès :

Domaine de Montéclin  53, Route de Versailles 91570 Bièvres       07.67.64.31.92  

Contact : monteclin@ecopark-adventures.com

De Paris, prendre la N118 au Pont de Sèvres, Direction Bordeaux / Chartres / Orléans.
Sortie 4.1 Direction ZA Villacoublay. Serrer à gauche et au rond-point, direction Bièvres. Au
stop, prendre à droite en longeant l’aérodrome. Le parc se trouve à côté du Poney Club.

Que faire d’autre sur place ?

  • Tester l’ecopark games : au croisement entre du jeu de piste numérique et de l’escape game. C’est un nouveau jeu interactif pour partir à la découverte de la forêt. Grâce à une tablette tactile, on part dans la forêt explorer les Mondes perdus.  Prix unique : 16 euros par personne (à partir de 7 ans). Durée : 1h30 environ.
  • Poney-Club de Brimborion. Il y a un manège, deux carrières, un spring garden, et surtout des dizaines d’hectares de forêts propices aux immenses balades.

Publié dans Plein air

Se promener le long de la Coulée verte du sud parisien (92 et 91)

Cette promenade de 12 km est aussi nommée Promenade départementale des Vallons de la Bièvre. Elle s’étend de la Porte de Brancion à Massy (91). Ce sentier traverse les communes de Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Châtenay-Malabry, Antony et longe le parc de Sceaux pour se terminer à proximité de la gare de Massy-Verrières.  Une façon de relier la banlieue à Paris en évitant les voiture de bout en bout ! Place aux vélos, trottinettes et aux marcheurs !

Des paysages variés

Si vous débutez la Coulée verte par le nord (côté parisien), les paysage sont encore assez urbanisés mais plus on va vers le sud plus le parcours s’élargit et laisse place à la végétation.

À Fontenay-aux-Roses, de nombreux équipements sportifs sont disponibles. Pourquoi ne pas en profiter par passer par la roseraie située non loin de là ? Elle se situe dans le verger conservatoire du square des anciens combattants au 22 avenue Lombart. Le relief devient ensuite plus prononcé, il nécessitera d’appuyer un peu plus sur les pédales si vous venez de Massy et sinon à vous les belles descentes (gare à la remontée !).

Un peu plus loin, vous ne manquerez pas la vue exceptionnelle sur le parc de Sceaux qui mérite un détour à lui tout seul (plus d’infos en lisant l’article https://sortiespourenfantsiledefrance.fr/2019/07/21/le-domaine-de-sceaux/) !

En continuant vers le sud, vous traverserez quelques tunnels (dans lesquels passent les TGV qui se rendent à la gare Montparnasse). Ce sera l’occasion d’admirer quelques belles œuvres de street art.

Vous arrivez ensuite à proximité du parc des alisiers sur la commune d’Antony (92). Ce parc de 4 ha aménagé en 2013 est séparé en deux par la Coulée verte et relié par la rue des crocheteurs. Son nom vient d’un arbre de la famille des Rosacées (comme les roses et les pommiers) qui donne de petits fruits rouges comestibles qui permettent la fabrication de confitures. Son bois fut longtemps utilisé dans l’ébénisterie et la lutherie.

Le parc a une vocation écologique et de préservation de la biodiversité à travers des milieux humides. La zone est en effet alimentée par un ruisseau. On y pratique la fauche tardive pour accueillir papillons et autres insectes butineurs, des criquets et certains oiseaux.  Quelques ruches y sont aussi installées, protégées par un grillage. Cela peut paraitre surprenant d’installer des ruches en villes pourtant, les abeilles s’y maintiennent assez bien car il y a moins de pesticides qu’à la campagne.

Place de Lexington

Toujours à Antony, vous serez peut-être étonnés par la présence de cet obélisque. C’est que vous êtes arrivés place de Lexington, au croisement de la coulée verte et de l’avenue du Bois de Verrières. Cela mérite un point d’histoire. Lexington est une ville américaine de la banlieue de Boston, jumelée à Antony depuis une trentaine d’années. C’est aux alentours de cette ville américaine qu’a débuté la guerre d’indépendance. Le 17 avril 1775 a lieu la bataille de Lexington qui opposa des soldats anglais et des colons américains. En 1989 la place de l’obélisque devient place de Lexington. En 2013, un parc de 4 ha est inauguré à Lexington nommé « Antony Park ».

Les activités 

  • Jeux pour enfants (notamment les toboggans géants du parc des alisiers)
  • Basket (à Chatenay-Malabry)
  • Ping-pong (Chatenay-Malabry) 
  • Pétanque (à proximité du parc des alisiers d’Antony)
  • Appareils de remise en forme (parc des alisiers) 
  • Skate park (rue Marius Hue, à Verrières-le-Buisson)

L’avis des filles 

Margaux : « Une belle promenade car en plus d’admirer le paysage, on peut également se divertir grâce aux différents jeux qui sont proposés tout au long de la promenade ».

Chloé : « J’aime bien la Coulée verte car les jeux sont amusants, surtout l’immense toboggan du parc des alisiers ! ».

Que faire à proximité ?

Au parc de Sceaux

Infos pratiques 

Si vous venez en train, vous pouvez descendre aux stations suivantes :

  • Station Châtillon-Montrouge du métro ligne 13
  • Station Fontenay-aux-Roses du RER B
  • Station Massy-Verrières du RER B

Publié dans Plein air

Se promener dans la plaine de Balizy

Elle constitue une zone naturelle intégrée entre deux rivières (l’Yvette et celle de la Morte-Eau), située entre le centre-ville et les hameaux de Balizy-Gravigny. Depuis les aménagements entrepris en 2003 (drainage des sous-sols, plantation d’arbres), le site est d’un grand intérêt environnemental.

On observe la nature :

La flore des prairies humides produit d’importantes quantités de graines. Elles se dispersent dans le milieu constituant alors la nourriture de base d’un cortège animal composé de petits mammifères et surtout de nombreux insectes. Ces derniers attirent une multitude d’oiseaux dans un prairie qui leur servira à la fois pour l’alimentation, la nidification et la reproduction.

Le saviez-vous ?

  • Combien de dents a le brochet ? C’est un carnassier qui compte dans sa mâchoire environ 700 dents pointues bien aiguisées ! Une fois adulte, c‘est le plus grand prédateur de la rivière. On le reconnait facilement avec son nez en forme de bec de canard. Il se nourrit principalement de poissons, de grenouilles et plus rarement de canetons. Le brochet peut atteindre une taille de plus d’1 mètre !

le jonc
  • Que peut-on fabriquer avec le jonc ? Il a des tiges en forme d’aiguilles d’une hauteur de 40 à 100 cm. Très résistant, il pousse dans les zones humides et sert de refuge aux petits animaux. Les oiseaux s’y cachent pour y faire leur nid et l’homme s’en sert pour fabriquer des paniers, des tapis.

La foulque
  • La foulque macroule peut-elle nager sous l’eau ? Oui ! On reconnait facilement cet oiseau grâce à son bec blanc surmonté d’une plaque osseuse blanche. Il est omnivore et mange donc à la fois des insectes et des végétaux aquatiques. Il peut plonger jusqu’à 2 m de profondeur voire jusqu’à 5 mètres !

L’avis des filles :

  • Chloé : « J’ai bien aimé cette promenade surtout car c’était au bord de l’eau. En plus, on pouvait facilement observer les oiseaux et il y avait plein d’arbres différents. C’est une très jolie promenade qui vous détendra forcément ! »

En complément :

Pour des jeux, des bricolages et des expériences pour les enfants, rendez-vous sur :  https://www.siahvy.org/page-espace-jeune

A proximité :

  • Se promener dans le Bois des Templiers (35 000 m2)

Promenade « Les Templiers » https://www.siahvy.org/vallee-de-yvette/infos-promenades   (circuit n°1 )

  • Arboretum : il compte près de 65 arbres différents regroupant quelque trente essences variées. Derrière le gymnase Courtand, chemin des Ajoncs.
Le long de la Rivière Morte eau

Infos pratiques :

  • Possibilité de pique-niquer (quelques tables prévues à cet effet sur le parcours)
  •  Faire du sport (équipements sportifs)
  • Accès : Plaine de Balizy, 91160 Longjumeau
  • Venir en train : RER C, station « Gravigny Balizy »
  • Venir en voiture : parking (gratuit) : face à Résidence L’Ermitage (maison de retraite), rue Daniel Mayer, 91160 Longjumeau

Publié dans Plein air

A la découverte d’arbres centenaires à l’arboretum municipal de Verrières-le-Buisson (91)

Un arboretum permet de préserver la biodiversité des arbres du monde et celle de la faune locale en lui offrant un habitat. Dans celui de Verrières-le Buisson poussent des arbres rares et parfois centenaires qui proviennent de tous les horizons : Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie de l’Est ou Afrique. C’est une extension municipale de l’arboretum Vilmorin qui appartient toujours à cette famille.

Le zoom historique :

L’histoire débute en 1770, lors de la rencontre entre Philippe-Victoire de Vilmorin (botaniste) et Pierre Andrieux (grainetier et botaniste de Louis XV). Ils fondent la société Vilmorin-Andrieux à Paris. A l’origine, c’est un magasin de graines.  En 1815, les collections doivent déménager faute de place. La société achète alors un parc de 4 hectares à Verrières-le-Buisson, où se trouvait un ancien relais de chasse de Louis XIV que celui-ci avait fait construire pour Madame de la Vallière. La zone est à la fois protégée par le bois de Verrières tout proche et offre une terre intéressante. En 1975, la ville acquiert la parcelle et un an plus tard, la MAO (Maison des Arbres et des Oiseaux), une association de jeunes bénévoles de 14 à 25 ans, est créée. C’est  En 2004, l’arboretum est classé Réserve naturelle régionale.

La visite :

Le site est organisé en plusieurs zones (notamment le verger, la prairie, la mare, la zone arborée…).  Pour aider à la visite, trois parcours sont proposés à l’entrée, disponibles notamment sur smartphone en scannant le QR code. Il y en a un destiné plus particulièrement aux familles (parcours bleu, « familial »).

Le poivrier

On dénombre dans l’arboretum plus de 300 espèces d’arbres dont certains ont presque 130 ans ! Des étiquettes au pied des arbres permettent d’en savoir plus : le nom latin, l’âge, la hauteur, la zone d’origine notamment. Nous avons par exemple découvert l’Oranger des Osages -du nom d’une tribu d’Indiens d’Amérique qui utilisaient le bois de cet arbre pour en faire des arcs et des flèches. Mais pourquoi le nom d’« oranger » ? Rien de cette couleur dans l’arbre mais par contre des fruits ronds et verts de la taille d’une orange, non comestibles mais que les Indiens utilisaient pour faire des peintures corporelles ! Plus loin, faites une pause à l’arbre à latex et coupez une feuille. Vous y verrez des fibres de latex !

Nichoirs

Au détour d’une allée, au sommet d’un arbre, on peut bien sûr apercevoir de nombreuses espèces animales. Plus de 60 espèces d’oiseaux y ont été recensées ! Donc, il y a de grandes chances d’y croiser des écureuils par exemple ! Si vous appréciez plutôt les petites bestioles, des arbres à insectes sont installés au fond de l’arboretum.

Arbre à insectes

C’est aussi une des plus grandes collections d’iris de France avec 940 variétés ! Certains ont plus de 100 ans !

Les événements exceptionnels :

  • Visite des deux arboreta. Deux fois par an (en avril et octobre): celui de la maison des arbres et des oiseaux et l’arboretum privé des Vilmorin. La visite est guidée (2h), gratuite et se réserve à l’adresse mail suivante : mao.vlb@gmail.com
  • La nuit du conte (en juin). Contes en plein air et promenade dans l’arboretum à la lueur des bougies.

L’avis des filles :

  • Chloé :  « C’était une visite intéressante car j’ai découvert des arbres dont j’ignorais l’existence. C’est un espace très naturel, différent d’un parc, car il n’y avait pas vraiment de chemin.»

Infos pratiques :

  • Arboretum Roger de Vilmorin esplanade Thomas Joly (en face de l’Espace Bernard Mantienne), 91370, Verrières-le-Buisson.  En transports en commun : RER B, arrêt Antony puis bus 196 (arrêt « les Antes »).
  • Mao.vlb@gmail.com   Tel : 01-69-30-73-48
  • Ouverture tous les samedis, de 14h00 à 18h00.
  • Groupes scolaires : en semaine sur rendez-vous, contacter animation@rnr-vilmorin.org
  • Entrée gratuite
  • Durée de la visite : 30-45 minutes environ (en visite libre)

Que faire autour ?

Se faire une toile ou aller voir un spectacle à l’espace Bernard Mantienne, juste en face !

Sur le même thème :

Publié dans Autres, Plein air

Jouer à Babyland (parc d’attractions, 91)

C’est le parc d’attractions familial par excellence ! Moi qui ne suis pas adepte de ce genre de lieux surpeuplés et aux tarifs prohibitifs, celui-ci je l’adopte !

Pourquoi y aller ?

  • Le site est à échelle humaine : on peut à peu près retrouver son enfant en moins d’1/2 h si on le perd (bon, OK, cela n’est pas le but, mais ça peut arriver !).
  • Le tarif est abordable
  • Le parking est gratuit
  • Le site est ombragé : il  y a beaucoup d’arbres et des tables permettent de pique-niquer (il n’est pas obligatoire d’acheter la nourriture sur place même s’il existe une buvette/snack).
  • Très convivial : pour certaines attractions, on actionne soi-même le manège !
  • Des attractions accessibles dès le plus jeunes âge (Zone « Babyland » avec : piscine à balles, structures gonflables, trampolines, petits manèges etc…). Mais il y a aussi des manèges à sensations  pour les plus grands (la zone « Amiland » ! Et de nouvelles attractions tous les ans !
  • Et surtout : pas de queue aux manèges !! ça, c’est le luxe suprême !

« j’adore Babyland car il y a moins de monde qu’à Disney et il y a de nombreuses attractions. Je vais vous décrire mes préférées :

L’avis de Margaux :

  • La rivière canadienne : le principe est d’être dans un bateau sur l’eau qui nous monte en haut d’une cascade tout doucement et au moment de descendre, ça va beaucoup plus vite ! Quand on arrive en bas, des jets d’eau détectent notre arrivée et nous aspergent !
  • Le Slalom : Il mériterait plutôt le nom de « la piste de luge ». Nous devons monter des tapis et arrivés en haut, on glisse sur un terrain bosselé.
  • La chevauchée fantastique : nous devons monter sur un cheval et se laisser  promener sur son dos.
  • Le Grand trampoline : c’est une immense aire où se trouvent plein de trampolines
  • Big apple : c’est un immense « petit train » en forme de chenille. Nous montons dedans à plusieurs  pour faire deux tours de manège où nous entrons et sortons d’une grosse pomme !

L’avis de Chloé :

  • Le magic farm : c’est comme une voiture qui traverse la savane et on peut se mettre de la musique.
  • Le renard : c’est une structure gonflable avec une tête de renarde et sa bouche s’ouvre et se referme. Le  but est de passer au travers sans se faire croquer !
  • Le petit train : on fait un petit tour et on voit des animaux (des faux mais c’est quand même bien)
  • La chevauchée fantastique : c’est un cheval qui peut faire du bruit, qui peut être énervé, se calmer. On voit des animaux comme des sangliers.

Infos pratiques :

– Horaires d’ouverture : d’avril à fin octobre. Fermé les jours de très mauvais temps. Voir le calendrier sur https://www.parcbabyland.fr/calendrier.html

-Tarifs: 14€ par adulte ou par enfant de + de 1,05 cm, gratuit pour les enfants de  -80 cm, 11€ pour les enfants entre 80 et 1,05m, 8€ pour les seniors de +60 ans et 9€ pour les handicapés.

– Accès : Parc BABYLAND, 214 route de Melun, 91280 Saint-Pierre-Du-Perray   Tel:  01 69 89 24, parcbabyland@orange.fr

Que faire à proximité ?

Se promener dans la forêt de Sénart ou la forêt de Rougeau.