Publié dans Plein air, Un peu plus loin...

Virée dans le Calvados

Pour replonger dans l’histoire du Débarquement de la 2e Guerre mondiale et pour savourer la gastronomie normande…

Ce court séjour a été effectué en mai 2021, au cœur de la crise sanitaire liée au covid. Les musées et restaurants étant fermés à cette période, notre circuit est donc très centré sur les extérieurs mais vous verrez qu’il y a déjà beaucoup à faire !

Zoom histoire : En quoi consiste l’opération Overlord ?

Depuis plusieurs mois déjà, on entendait sur les ondes des messages mystérieux adressés aux résistants. Le soir du 5 juin 1944, « Les sanglot longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone » indique aux résistants français que les opérations du débarquement sont déclenchées et que le Jour J a commencé ! Dès 22h, des parachutistes anglais sautent au nord-est de Caen. Peu après minuit, des Américains prennent pied dans le Cotentin autour de Ste Mère-Eglise. Puis la côte est bombardée toute la fin de la nuit. Enfin, à 5h30, les navires de guerre alliés entrent en action, pilonnent les défenses côtières. A 6h30, des Américains s’élancent à Ste-Marie-du-Mont (secteur d’Utah Beach) ou escaladent les falaises de la pointe du Hoc (Omaha), entre Lion-sur-Mer et l’embouchure de l’Orne (Sword) et des Canadiens débarquent à St-Aubin (Juno).

Le circuit :

JOUR 1 : OUISTREHAM

Le 6 juin 1944, c’est sur la plage de Ouistreham qui débarqua la seule troupe française ayant participé au débarquement.

La Promenade de la paix a été aménagée pour accueillir la cérémonie du 70e anniversaire du Débarquement en 2014 qui avait réuni 25 chefs d’Etat et 900 vétérans.

Loisirs sur la plage/ à proximité :

  • Faire du cheval sur la plage avec le centre équestre de Ouistreham :

Sur réservation au 02-31-96-69-51     37 euros/heure, 25 euros/demi-heure

Infos sur https://www.centreequestre-ouistreham.com

  • Structures gonflables, trampoline (en été)
  • Faire du char à voile : esplanade Lofi, 14150 Ouistreham. Tel : 02-31-97-19-90 https://www.ocean-normandie.com

JOUR 2 :

Visite de la ferme de la Sapinière

A la découverte de la fabrication du cidre avec dégustation de cidre, de calva et de jus de pomme pour les enfants!

Cette ferme existe depuis 7 générations et fait 25 hectares. La fabrication du cidre n’existe que depuis la dernière génération, et le bio depuis cette année (c’est tout nouveau !). En France, il existe 1000 sortes de pommes dont 32 à la ferme de la Sapinière. Celles qui y sont cultivées sont différentes des pommes de table. La récolte se fait de mi-octobre à fin décembre. On peut secouer l’arbre pour que les pommes tombent puis une machine les ramasse au sol. Cela peut représenter 20 tonnes par jour !

La fabrication : on mélange différentes sortes de pommes pour rééquilibrer le goût puis on les lave. Le tri se fait à la main : on garde les pommes entières et non pourries. Les pommes sont ensuite râpées et passent au pressoir. 15 tonnes par jour produisent 10 000 litres ! 

La mise en bouteille : pour le jus de pomme, on filtre et on pasteurise. Pour le cidre, il faut attendre: après 6 mois en cuve et 4 en bouteille, les bulles apparaissent ! Ainsi, le cidre qu’on achète a environ 1 an. On peut le déguster pendant 2 à 3 ans.  On vous conseille de le stocker debout pour éviter l’explosion à l’ouverture ! La ferme vend l’essentiel de sa production en France mais exporte aussi à l’étranger (Belgique, Allemagne et Mexique). Ce sont 6000 bouteilles par an qui sont produites !

L’avis de Chloé :

« J’ai particulièrement aimé la visite de la ferme parce que c’était original. A chaque fois qu’on boit du jus de pommes, on ne sait pas forcément d’où il vient. La dégustation m’a permis de découvrir d’autres sortes de jus (ex pomme/poire) ».

Infos pratiques :

Du 1er avril au 15 novembre : Du Lundi au Samedi 10:45 & 15:30 visite en français Du 16 Novembre au 31 Mars : Visite Guidée sur RDV
Durée de la visite et de la dégustation: environ 1heure
Tarifs : Adultes : 3,50 € – Enfants 12 à 17 ans : 2 € – Gratuit pour les moins de 12 ans – 3 €/personne pour les groupes (à partir de 15 personnes) – 2,50 €/personne (scolaires)

Accès :

La Ferme de la Sapinière, Route de Port en Bessin 14710 Saint Laurent sur Mer Tél : 02 31 22 40
contact@fermedelasapiniere.com Coordonnées GPS : N 49°21’23 » W 0°52’33 »

  • OVERLORD MUSEUM:

Nous n’avons pas pu rentrer dedans car le musée était fermé à cause du covid. Mais rien que le parking mérite le détour. En plus, c’est un endroit très pratique où se garer les jours d’affluence pour accéder ensuite au cimetière américain (sinon la queue risque d’être longue…).

A l’intérieur : La collection regroupe des avions, des bombes volantes, des blindés, véhicules et canons, des centaines d’objets, des affiches et documents témoins des combats.

Infos pratiques :

Ouverture: Février – Mars – Octobre – Novembre – Décembre : 10h à 17h30

Avril – Mai – Septembre : 10h à 18h30

Juin – Juillet – Août : 09h30 à 19h

Tarif Plein : 8,60€ (Adulte à partir de 18 ans)
Tarif Réduit : 6,50€ (Enfants de 10 à 17 ans – Etudiants – Personnes Handicapées – Militaires – Chômeur)
Gratuité : Enfants de moins de 10 ans

Accès/contact:

OVERLORD MUSEUM-OMAHA BEACH Rond-point d’accès du Cimetière Américain
Lotissement Omaha Center F-14710 Colleville sur Mer Téléphone : 0033(0)2.31.22.00.55

Tank Sherman TRV. Date 1943, poids : 23 tonnes, 4 hommes à bord, vitesse max sur route : 42 km/h. Conçu pour récupérer les chars endommagés ou en panne sur le champ de bataille.
Pont allié du Génie : le pont Bailey a été amené dans les bagages des alliés comme pont provisoire pour franchir les cours d’eau et remplacer les ponts détruits. Il se monte avec 40 hommes en 6h. Les alliés en utiliseront plus de 1000 en Normandie qui verront passer les 10 millions de tonnes de matériel logistique.

  • CIMETIERE AMERICAIN (COLLEVILLE)

Près de 10 000 croix de marbre de Carrare s’alignent sur une immense pelouse dans un  silence impressionnant , sûrement l’un des lieux les plus émouvants des plages du Débarquement. Le lieu est superbe, très bien entretenu avec une vue magnifique sur la mer.

Infos pratiques :

Normandy American Cemetery, Omaha Beach, 14710  COLLEVILLE-SUR-MER Tél. : 02 31 51 62 00

 Entrée gratuite, de 9h00 à 18h00. Fermé le 25 décembre et le 1er janvier

JOUR 3 :

  • POINTE DU HOC

Durant l’année 1944, les forces allemandes possèdent une garnison de défense impressionnante sur la côte française. Leurs canons installés à la pointe du Hoc inquiètent les Alliés car ils pourraient mettre en péril les débarquements prévus sur Utah Beach et Omaha Beach. La mission pour les 2e et 5e bataillons de Rangers américains : escalader les falaises de 30 m de haut et neutraliser les positions allemandes. Malgré la résistance des Allemands, les Rangers arrivent à détruire les canons allemands au prix de lourdes pertes : 135 Rangers sur 225 ont été mis hors de combat. C’est très poignant de parcourir ce site resté tel quel, avec ses énormes trous témoignant de la force incroyable des obus.

En 1979, le terrain fut concédé à perpétuité par le gouvernement français à l’American Battle Monuments Commission qui depuis s’occupe de son entretien.

Cette visite est à ne pas rater : aussi bien pour le site qui surplombe la mer et qi est superbe que pour la mémoire des lieux et les vestiges militaires ! Des panneaux explicatifs ainsi qu’un film historique (visible au centre des visiteurs) complètent la visite.

L’avis de Chloé :

« C’était impressionnant de voir des trous aussi grands provoqués par des bombes. En plus, c’est l’histoire de notre pays donc c’est vraiment culturel. Le paysage était super beau, avec la falaise qui tombe dans la mer ! ».

Infos pratiques : Entrée gratuite. Site accessible 24h/24h, 7j/7j. 14450 Cricqueville-en-Bessin

Tél. : 02 31 51 62 00  Application « Pointe du Hoc » disponible gratuitement

  • PORT-EN-BESSIN:

Les peintres Seurat et Signac précurseurs du mouvement pointilliste. Ils ont séjourné à Port-en -Bessin dans les années 1880, ont posé leur chevalet près de la tour Vauban ou sur la falaise.

Aujourd’hui, ce port est connu pour être le 8e port de pêche français ! Chaque année, 8000 à 9000 tonnes de produits de la mer sont débarqués dont 3500 tonnes de coquilles saint-Jacques, ce qui explique qu’il y en ait tant sur la plage ! Elle est d’ailleurs fêtée chaque année au mois de novembre. Saviez-vous que la ville a aussi été un lieu de tournages de films ? Notamment la Marie du port en 1949 avec Jean Gabin, Un singe en Hiver en 1962 avec Jean-Paul Belmondo Le jour le plus long aussi en 1962 avec Sean Connery ou Les Vétérans en 1994 avec Jeanne Moreau ?

  • ARROMANCHES:

Il reste d’impressionnants vestiges du port artificiel construit pour permettre aux soldats alliés de débarquer tout leur matériel. En une huitaine de jours, c’est une rade de plus de 8 km de long qui fut ainsi construite. Une étape incontournable !

Pourquoi ne pas commencer en prenant de la hauteur ?  Direction « Arromanches 360° », un cinéma circulaire qui projette un film sur le débarquement (fermé lors de notre séjour). Accès : chemin du calvaire. Plein tarif : 7 e, tarif réduit : 6 e. Ouvert de 9h30 à 18h00.

Il faut au moins s’y rendre pour la vue, imprenable sur la mer, ses falaises et les vestiges du port artificiel ! De là-haut, on se rend bien compte de son étendue, surtout à marée basse ! Il y a aussi un immense parking, c’est là que nous avons dormi avec le camping-car cette nuit-là. De ce cinéma, on peut ensuite facilement descendre à pied vers le centre-ville par un chemin (environ 10 minutes de descente). On se laisse bien sûr tenter par une balade sur la plage pour inspecter de plus près les vestiges du port… C’est bien mystérieux tout cela… Et après ? Un petit goûter, une bonne glace ? Une promenade piétonne longe la mer et offre facilement de quoi être rassasié…

L’avis de MargauX

« Toutes les sorties étaient très intéressantes. La visite du cimetière américain était très émouvante. A Ouistreham, c’est bien que les monuments aux morts soient sur le lieu où ils ont perdu la vie. Un petit périple qui retrace bien l’histoire de la 2e guerre ! »

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Sur les traces de l’empereur aux Invalides (75)

Vous n’avez pas pu passer à côté, 2021 est l’année Napoléon ! Il y a deux siècles, l’empereur décédait sur une île perdue au milieu de l’Océan Atlantique… Sainte Hélène.

Le lieu de notre visite  l’hôtel national des Invalides

Jusqu’au XVIIe siècle, rien n’avait été envisagé pour venir en aide aux vétérans âgés ou estropiés. En 1670, Louis XIV décréta la construction de l’hôtel royal des Invalides. Les premiers pensionnaires arrivent à partir de 1674. Ils seront bientôt 4000. Les infirmeries pouvaient recevoir 300 malades. Aujourd’hui, plusieurs musées et le ministère de la Défense se partagent les bâtiments et l’institution nationale des Invalides assure la continuité de l’œuvre de Louis XIV.

Qui était Napoléon ?

Difficile de résumer en si peu de lignes toute une carrière alors dressons une brève chronologie :

  • 1769 : Naissance à Ajaccio puis études militaires sur le continent à l’école de Brienne
  • 1796 : Combat en Italie contre les Autrichiens. Il remporte à Arcole sa première grande victoire !
  • 1798 : C’est la campagne d’Egypte. Il en profite pour emmener à bord environ 200 savants, scientifiques qui étudieront les plantes, animaux et monuments. C’est à cette occasion que la Pierre de Rosette fut découverte et que Champollion put traduire les hiéroglyphes.
  • 1799 : Bonaparte devient premier consul et réforme la France en profondeur (il crée de nouvelles lois, les lycées…).
  • 1804 : Napoléon est sacré empereur.
  • 1805 : Les Anglais déclarent la guerre à la France (qui échoue à la bataille navale de Trafalgar au sud de l’Espagne). Napoléon l’emporte plus à l’est, à Austerlitz.
  • 1808 : Napoléon impose son frère Joseph à tête de l’Espagne
  • 1812 : Début de la campagne de Russie marquée par les lourdes pertes humaines lors du passage de la Berezina
  • 1814 : Les Anglais obligent Napoléon à abdiquer et à s’exiler sur l’île d’Elbe (appartient aujourd’hui à l’Italie)
  • 1815 : Après s’être échappé de cette île, il reprend les armes mais est battu définitivement à Waterloo et exilé sur l’île de Sainte-Hélène dans l’Atlantique.

Le parcours de l’exposition « Napoléon n’est plus »

L’exposition est surtout centrée sur les derniers jours de Napoléon, sa mort et le retour de son corps à Paris. Tableaux, sculptures, reconstitution de la chambre du défunt, testament, objets lui ayant appartenu, maquettes… permettent de  nous plonger dans cet univers qui reste toujours autant médiatisé !

Pour les enfants, il existe un livret jeune public téléchargeable sur le site du musée (https://www.musee-armee.fr/fileadmin/user_upload/Documents/Support-Visite-Livrets-Jeux/lj-Napoleon-n-est-plus.pdf)

Le tombeau :

Vous l’avez forcément aperçu de loin, à travers une vitre de métro, au détour d’une rue… ce dôme doré, presque magique. Mais vous ne l’aviez peut-être jamais vu de plus près. Alors aujourd’hui, c’est le moment idéal pour découvrir ce -ou plutôt celui- qui est caché dessous ! Saviez-vous que ce bâtiment est resté le plus élevé de la capitale jusqu’à la construction de la Tour Eiffel ?

En 1676, le ministre de Louis XIV Louvois confie à l’architecte Jules Hardouin-Mansart (celui du château de Versailles) la construction de cette église. Le concept est de construire une église qui puisse accueillir le roi et ses soldats.

 C’est le roi Louis-Philippe qui décida du transfert de la dépouille de l’empereur en 1842. Il choisit l’architecte Visconti pour édifier le tombeau. Napoléon y repose depuis 1861. Le mausolée abrite aussi les sépultures de son fils, Napoléon II dit l’Aiglon, de ses frères Joseph et Jérôme Bonaparte (mais aussi du maréchal Foch !).

Le sarcophage de Napoléon s’inspire des sarcophages de l’Antiquité romaine. Long de près de 4 mètres sur 2, il est fabriqué dans un quartzite pourpre, couleur associée traditionnellement aux empereurs romains.

Pour le goûter :

Pourquoi ne pas prolonger cette sortie en goûtant au salon de thé Angelina ?

Il est ouvert tous les jours, d’avril à octobre, de 11h à 18h (jusqu’à 21h les mardis), en face de la librairie du musée.

L’avis des filles

Chloé: « Grâce à cette exposition , on pouvait découvrir la fin de la vie de Napoléon. Le tombeau m’a beaucoup impressionnée, j’ai trouvé qu’il était très joli ».

Margaux: « C’était très intéressant d’aborder la mort de Napoléon à travers des œuvres et des objets aussi variés. Le tombeau est immense, beaucoup plus grand que le corps de Napoléon! »

Infos pratiques :

Horaires :

Tous les jours de 10h à 18h. Du mercredi 19 mai 2021 au dimanche 31 octobre 2021

Tarifs :

Plein tarif : 14€ – Tarif réduit : 11€ – Pass education : 5 €, Gratuit pour les moins de 18 ans

Réservation fortement conseillée.

Conservez votre billet, il vous permettra d’obtenir une réduction pour l’exposition Napoléon à la Villette (du 14 avril au 19 septembre 2021).

Accès :

Hôtel national des Invalides, 29, rue de Grenelle (côté Esplanade des Invalides) 75007 Paris
Tél: +33 (0)1 44 42 38 77

Métro Ligne 8 (stations « La Tour Maubourg » ou « Invalides »), ligne 13 (station « Varenne »), RER C (station « Invalides » »). Parking de stationnement payant : 23 rue de Constantine.

Le coin lecture :

  • Napoléon, aux éditions Quelle Histoire, 5 €. Un petit livre qui propose un résumé de la carrière de Napoléon et se termine avec quelques pages de jeux.
  • 30 jeux autour de Napoléon, Editions de la Réunion des musées nationaux, 4,5 €. Mots croisés, quiz, labyrinthes… sur le thème de l’empereur
  • Monsieur N., d’après le film d’Antoine de Caunes avec les textes de Nelly Moriquand et les dessins de Fabien Lacaf. Une très belle BD sur les dernières années de Napoléon sur l’île de Sainte Hélène. Aux éditions Glénat
  • Au temps de Napoléon, collection « La vie privée des Hommes », éditions Hachette. Un classique ! Pierre Miquel nous décrit la vie des soldats, des architectes, des lycéens, des artisans, des ouvriers… et bien d’autres au début du XIXe siècle.

Sur le même thème :

On peut se rendre au château de la Malmaison : lisez notre article « Passer voir Joséphine à la Malmaison »  https://sortiespourenfantsiledefrance.fr/?s=malmaison

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air, Un peu plus loin...

Quand l’Histoire se joue dans un wagon caché au milieu de la forêt . Au musée mémorial de l’armistice de Compiègne (60)

L’histoire rocambolesque d’un wagon !

Un tournant de l’histoire de notre pays s’est joué dans un simple wagon-restaurant de la Compagnie des Wagons-lits, la voiture 2419D ! C’est en effet à l’intérieur que furent signés les armistices du 11 novembre 1918 et du 22 juin 1940. Un véritable lieu de mémoire à lui tout seul ! Aujourd’hui, on ne peut pas monter à bord mais on longe tout le wagon et l’intérieur est bien visible. Des étiquettes permettent de comprendre où étaient assis les plénipotentiaires en 1918.

Il a été ainsi réquisitionné pour pouvoir signer en toute discrétion l’armistice de la Première guerre mondiale, en pleine forêt de Compiègne, sous la houlette du maréchal Foch. Il est ensuite exposé dans la cour de l’école des Invalides de 1922 à 1927 puis revient dans la clairière de l’armistice. Pendant la deuxième guerre mondiale, la voiture est à nouveau sous les feux de la rampe :  le 22 juin 1940, Hitler décide d’humilier les Français et leur fait signer l’armistice dans la même clairière qu’en 1918 puis fait transporter le wagon en Allemagne. Il est d’abord exposé à Berlin puis déplacé dans un camp de prisonniers d’Ohrdruf. Il sera finalement détruit par un incendie accidentel en 1945 dans une gare à proximité du camp.  En 1950, le musée de l’armistice est reconstruit dans la forêt de Compiègne et un wagon de la même série, est installé et réaménagé avec les objets d’époque qui avaient été sauvegardés par le conservateur.

Le reste du musée :

Dans une pièce annexe, on peut découvrir à travers des jumelles des vues stéréoscopiques qui retracent en 3D les combats et les difficiles conditions de vie des soldats de la Première guerre mondiale.  800 images d’archives sont visibles par les visiteurs ! Des armes, des uniformes, de l’artisanat de tranchées (avec des bouts d’obus notamment) complètent l’ensemble. Enfin, la dernière partie du musée est consacrée à la marche vers la deuxième guerre mondiale et à l’armistice de 1940.

A l’extérieur : la clairière

Le char FT17 à l’entrée du musée.

Vous pouvez bénéficier d’une visite commentée sur votre smartphone en scannant le QR code présent au niveau du parking. Dans cet espace, des monuments ont été érigés en hommage aux victimes de la guerre notamment celui du maréchal Foch qui date de 1937. La Dalle sacrée, elle, fut inaugurée en 1922. Elle fut taillée dans le même granit que la tombe du soldat inconnu située sous l’Arc de Triomphe.

Infos pratiques :

  • Horaires : du 1er avril au 30 septembre : tous les jours de 10h00 à 18h00. Du 1er octobre au 31 mars : de 10h00 à 17h30. Fermé le mardi.
  • Tarifs : adultes : 7 euros, mineurs (de 7 à 18 ans) : 5 euros.
  • Accès : Route d’Aumont 60200 Compiègne. Tel : 03-44-85-14-18

Que faire à proximité ?

  • Visiter le palais de Compiègne et son parc (à 15 minutes de la clairière de l’armistice).
palais de Compiègne

  • Visiter le château de Pierrefonds, à 30 minutes de la clairière de Compiègne.
  • Faire une pause à « L’embarcadère de Pierrefonds ». On y va pour manger des plats de brasserie (comme des moules frites), ou goûter (des gaufres, des crêpes). La vue sur le lac et le château est magnifique. Nous étions situés dans une barque réaménagée en table « posée » sur l’eau, très agréable… On peut aussi louer au même endroit des pédalos. Tarifs pour 30 minutes : adultes : 4,80 euros, enfant (-12 ans) : 3,70 euros.  Etablissement saisonnier, ouvert tous les jours de mars à novembre (selon la météo). Pas de réservation. Location de pédalo www.lembarcadere-pierrefonds.fr Chaussée Deflubé. 60350 Pierrefonds. Tel : 09-52-80-12-26.
Vue sur le château de Pierrefonds depuis « L’embarcadère de Pierrefonds »

  • Se promener dans le village de charme de Saint-Jean-aux-Bois. C’est ici que Emile Carrara composa la mélodie de Mon amant de Saint-Jean chantée par Edith Piaf et plus récemment Patrick Bruel.

Que visiter sur le même thème ?