Publié dans Châteaux, musées, monuments, Restaurants, hébergements

Au Musée de Montmartre, en compagnie de Valadon, Utrillo et Renoir

C’est « certainement le musée le plus charmant de Paris »et il mérite bien son surnom ! Caché au sommet de la butte et souvent méconnu du grand public, il vaut vraiment le détour !

On plante le décor : des maisons typiques du vieux Paris, des toits en ardoise, la vue sur les vignes et les jardins bucoliques. Pas étonnant que de célèbres peintres s’en soient inspirés !

Alors, partons sur les pas d’Auguste Renoir, Raoul Dufy, Suzanne Valadon et Maurice Utrillo !

La visite

La visite débute à l’étage, dans l’atelier-appartement reconstitué de Suzanne Valadon. En 1912, elle s’installe au 12 rue Cortot avec son fils Maurice Utrillo et André Utter. Suzanne Valadon a été tout d’abord une acrobate de cirque puis modèle pour des artistes dont Renoir et Toulouse-Lautrec qui furent ses amants. A leurs côtés, elle apprit les techniques du dessin et de la peinture qu’elle put mettre à profit dans ses propres œuvres. Protégée de Degas, il fut le premier à lui acheter une œuvre.  En 1894, elle devint la première femme à rentrer à la Société nationale des beaux-arts.

Son fils, Maurice Utrillo est né à Montmartre mais sombre progressivement dans l’alcool ce qui le plonge parfois dans la démence. Il devient néanmoins célèbre grâce à ses toiles de paysages dans les années 1920.  

En image: portrait de Maurice Utrillo peint par Suzanne Valadon en 1921

French cancan par Louis Icart (1888-1950)

De l’autre côté du jardin se tient l’exposition permanente. Elle permet de découvrir l’histoire du quartier à travers son paysage qui a connu beaucoup d’évolutions.  Jadis, une trentaine de moulins recouvraient la colline mais à la fin du XIXe siècle, l’extension de la vigne, l’expansion urbaine et le développement industriel provoquèrent petit à petit leur disparition.  A cette date, seuls le Moulin Radet et le Blute Fin avaient été préservés. Un meunier les rapprocha et y ajouta une guinguette et un bal. La période des cabarets et des ateliers était lancée ! Leur effervescence est illustrée à travers des affiches, dessins ou tableaux d’artistes tels que Toulouse-Lautrec ou Modigliani.

Pour manger un bout :

Quel délice de s’attabler au Café Renoir ! Aussi agréable l’hiver sous la véranda qu’en été dehors dans le jardin… Idéal pour une pause déjeuner ou pour un goûter gourmand. Le Café Renoir est ouvert du mercredi au dimanche de 11h30 à 17h.

Pour profiter du calme du jardin

Le jardin est charmant, rien à voir avec le tumulte de la place du Tertre ! On se laissera tenter par un petit tour de balançoire, en pensant à Renoir qui l’avait peinte quand il vécut à cette adresse de 1875 à 1877.

Pour participer à un atelier (enfant) :

Des ateliers de peinture, de sculpture, de dessin qui s’inspirent des artistes représentés au musée sont proposés aux enfants (1h30). Voir la liste en cliquant sur «expositions et événements » du site https://museedemontmartre.fr/expositions-et-evenements/

Infos pratiques :

Tarifs :

En visite libre : Plein tarif : 13 euros, Jeunes (10-17 ans) : 7 euros, moins de 10 ans : gratuit.

Jardins seuls : 5 euros.

Audioguide gratuit

Visite atelier jeune public : 9,5 euros par enfant.

Accès :

12, rue Cortot, 75018 Paris. Métro: Lamarck-Caulaincourt ou Anvers (puis funiculaire de Montmartre). tel : 01-49-25-89-39

Pour prolonger votre visite :  Lisez notre article sur le quartier de Montmartre https://wordpress.com/post/sortiespourenfantsiledefrance.fr/1182

Publié dans Châteaux, musées, monuments, le shopping des kids, Plein air

Sur les traces des peintres à Montmartre (75)

Notre parcours :

– Pique-nique en contrebas du Sacré-Cœur :

Le début de notre circuit démarre au square Louise-Michel, une halte parfaite pour pique-niquer avec une vue imprenable sur le Sacré-Cœur !

– La place du Tertre :

Du monde certes, mais un incontournable de Montmartre. Les artistes de toutes sortes se mêlent aux touristes au milieu de cette place mythique bordée de  restaurants. Il n’y a pas à dire, ici il y a de l’ambiance !

Nous n’avons pas pu résister au plaisir de voir Margaux et Chloé se faire croquer par cette sympathique peintre. Cela nous fait un bon souvenir de cette sortie!

– La maison de Dalida :

A quelques pas de l’agitée Place du Tertre, se situe une rue calme et sinueuse, la rue d’Orchampt. Un lieu émouvant quand on sait que ce fut la dernière demeure de Dalida de 1962 à 1987.

La maison de Dalida

Voici aussi une bonne occasion pour les plus jeunes de découvrir les grands tubes de la star. On a donc improvisé un petit blind test sur place. Darla dirladada , Paroles… Paroles… Salma Ya Salama, Laissez-moi danser…

11 bis rue d’Orchampt, Paris 75018.

– Les vignes et la Maison rose :

Face aux vignes de Montmartre, c’est certainement une des maisons les plus photographiées du quartier ! C’est ici que vécut le peintre Maurice Utrillo, fils de l’artiste Suzanne Valadon, une acrobate et modèle encouragée par Degas et Toulouse-Lautrec.

– Le Lapin agile :

Ce cabaret inauguré en 1880 et racheté en 1913 par Aristide Bruant a rassemblé pendant de longues années les artistes de la Butte Montmartre.

Juste en face la Maison Rose, au 22 rue des Saules,  métro Lamarck – Caulaincourt.

– La statue du Passe-muraille :

En descendant la rue Norvins, on est forcément intrigué par cet homme qui sort littéralement du mur ! Cette statue fut réalisée par Jean Marais en 1989, devant la maison de Marcel Aymé. Elle fait un clin d’œil au personnage de Dutilleul dans Le Passe-Muraille qui s’enrichit grâce au don de passer au travers des murs. Ceci donnera lieu à plusieurs péripéties rocambolesques dans le quartier de Montmartre !

– Le Moulin Blute-Fin:

Le moulin Blute-Fin

C’est le seul moulin à vent en état de marche de Montmartre. On aimait y déguster son petit pain de seigle avec un verre de muscat puis il devint le lieu d’un bal populaire où la polka puis le french-cancan furent des danses immortalisées par les peintres Renoir ou Toulouse-Lautrec. En contrebas du moulin, se situe le restaurant Le moulin de la Galette (83 rue Lepic) que la chanteuse Dalida appréciait beaucoup.

– Le shopping à Petit Pan :

Cette marque se résume essentiellement par ses couleurs vives et acidulées, ses imprimés à l’inspiration japonaise et la bonne humeur qu’ils véhiculent ! Qu’est-ce qu’on y trouve ? Du tissu au mètre, des coupons, de la mercerie mais aussi : de la déco (linge de maison, luminaires…), de la papeterie, des sacs, des cabas…Notre coup de cœur shopping dans le quartier !

10 bis Rue Yvonne Le Tac, 75018 Paris Tél : 01 42 23 63 78

-Le mur des Je t’aime :

Encore un petit lieu insolite ! En 1992, Frédéric Baron a décidé de collecter 311 façons de dire “je t’aime” dans près de 250 langues différentes. Aidé par la calligraphe Claire Kito, une surface de 40 m2 est recouverte avec 511 carreaux en lave émaillée.

 Accès : place des Abbesses, dans le square Jehan-Rictus (poète et ami de Paul Gauguin). Métro : Abbesses. Accès libre.         

L’avis des filles :

  • L’avis de Chloé : « j’ai trouvé que la sculpture du Passe-muraille était très originale, ce n’est pas le genre de chose qu’on voit souvent ! Et que les peintres de la place du Tertre peignaient chacun avec leur style mais aussi joliment les uns que les autres. »

  • L’avis de Margaux : « Montmartre donne l’impression d’être dans un village, très loin de Paris. La place du Tertre était très animée et typique ».

Que faire à proximité ?

Visiter le Musée de Montmartre:

Il retrace la vie artistique du quartier à la fin du XIXe siècle -début XXe siècle, ses cabarets, ses peintres… On y découvre notamment la reconstitution de l’atelier de Suzanne Valadon.

Ateliers pour les enfants le mercredi et le dimanche.

Ouvert tous les jours sauf le mardi. 12 rue Cortot, 75018 Paris. Tel 01 49 25 89 39

Reconstitution de l’atelier de Suzanne Valadon

– Visiter la basilique du Sacré Cœur