Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air

Découvrir l’art brut à la Tour aux Figures de Dubuffet

Cette tour monumentale, atypique, est installée sur l’île Saint Germain fut commandée par l’Etat et achevée en 1988, 3 ans après la mort de Dubuffet. Le monument fut classé monument historique en 2008 et acquis par le département en 2015 qui le rénova.

Qui était Jean Dubuffet ?

Né en 1901 dans une famille de marchands de vins au Havre, Jean Dubuffet va vite se tourner vers les arts qu’il étudiera dans sa ville natale puis à Paris. Il va ensuite chercher sa voie, étudier les langues et voyager en Suisse et en Italie. Finalement, il travaillera dans l’entreprise familiale puis fondera la sienne à Bercy dans la vente de vin qu’il délaissera définitivement en 1942 pour ne se consacrer qu’à l’art. En s’inspirant de productions de malades mentaux ou de marginaux, il donne naissance à l’art « brut ».

Comment est née cette œuvre ? 

Lors d’un appel téléphonique en 1962, Jean Dubuffet griffonne sur un papier avec des stylos Bic et crée une « écriture faite de simples hachures bleues et rouges ». Il la baptise « Hourloupe » et y travaille d’abord sur du papier et de la toile.  Il décide en 1967 de passer à une œuvre en 3D grâce au polystyrène expansé. En 1968, il travaille avec des experts et l’architecte Antoine Butor à une version élaborée de la Tour aux figures, avec une maquette intérieure très détaillée, le Gastrovolve.

En 1983, le ministère de la culture propose une commande de l’Etat. La question de la localisation se pose alors. Le site de la Villette et de la place d’Italie sont envisagés mais trop proches des riverains, pas tous fans de l’art « brut ». Jean Dubuffet veut qu’elle soit installée dans un parc et sur une colline. C’est l’île Saint Germain à Issy-les- Moulineaux qui est finalement choisie.

A l’intérieur, l’avis des filles :

Margaux : « C’est une manière très intéressante de découvrir l’art de Jean Dubuffet, beaucoup mieux qu’un musée classique. J’ai trouvé que ça ressemblait un peu à un labyrinthe avec des passages. En plus, il y avait des effets d’optique ».

Chloé : « C’était une visite originale car on pouvait rentrer dans une œuvre d’art ! On comprenait un peu mieux comment c’était fabriqué en rentrant dedans. J’ai appris ce qu’était l’art « brut ». C’est marrant car la Tour fait des zig-zag, il y a des culs de sacs, des escaliers… Chacun peut s’imaginer ses propres dessins dans tous ces traits de couleurs ».

Quelques chiffres :

24 m de haut

12 m de large,

10 000 m2 de tissu de verre

10 tonnes de résine

25 tonnes d’armatures métalliques

350 m3 de béton

70 tonnes de plâtre projeté

Infos pratiques :

  • L’extérieur est en libre accès, aux horaires du parc. Des visites guidées et des visites-ateliers sont proposées sur réservation : tourauxfigures.hauts-de-seine.fr   Le départ des visites se fait depuis l’espace accueil de la Tour aux figure situé dans la halle du parc.
  • L’accès est interdit au moins de 6 ans (c’est assez scabreux à l’intérieur) et aux chaussures à talons (on peut néanmoins y marcher pieds nus). Il n’y a pas de rampe donc il faut avoir une bonne condition physique.
  • L’espace accueil complète la visite. Il comporte une exposition de photographies, de vidéos.
  • Tarifs : plein tarif : 8 euros, moins de 26 ans : 6 euros, Tarif Pass +/Pass malin : 6 euros
  • Accès : L’accueil se fait dans le parc de l’île Saint-Germain, au 170 quai de Stalingrad, 92130 Issy-les-Moulineaux
  • Venir à la Tour aux figures :

En transports en commun :

RER Ligne C, station Issy-val-de-Seine

Tramway : T2 station Jacque Henri Lartigue ou Issy Val-de-seine

Bus : 39-126- 189

En voiture :

Le parc de l’île Saint-Germain ne comporte pas de parking. Il existe néanmoins un parking payant à proximité (Indigo), Parking Ile Saint Germain (au 169 quai de la Bataille de Stalingrad). –

En complément :

Pour prolonger votre sortie, vous pouvez aussi faire les activités suivantes dans le parc : poney, manèges, théâtre de marionnettes, terrain de pétanque, jeux pour enfants, restauration légère.

Faire une promenade le long du chemin de halage, à l’entrée du parc (Accès quai de la bataille de Stalingrad).

Publié dans Plein air, Restaurants, hébergements

Déambuler dans la première roseraie du monde à L’Haÿ-les-Roses (94)

La roseraie :

Le site classé monument historique et « jardin remarquable » mérite ces récompenses avec ses 11 000 rosiers et ses 2900 espèces de roses dans un jardin à la française. Ce jardin, on le doit à Jules Gravereaux qui, aux côtés de Boucicaut, a travaillé à la création du magasin Le Bon Marché à Paris. Il commence sa collection dans sa propriété de L’Haÿ à la fin du XIXe siècle et créée ainsi la première roseraie du monde qui occupe aujourd’hui 1,5 hectare !

Au milieu de la roseraie se dresse le charmant Pavillon normand qui était le lieu de travail de Jules Gravereaux reconverti aujourd’hui en restaurant. Quel bonheur de siroter une bonne tasse de thé au milieu de toutes ces roses ! Il est possible d’y organiser des réunions de famille, des anniversaires, des baptêmes, des mariages… Contact et devis directement auprès du restaurant (Contact : 01.46.63.41.35).

Le parc :

Mais en fait, la roseraie fait partie d’un immense parc à l’anglaise de 14 hectares ce qui en fait un lieu idéal pour des moments en famille. Les enfants apprécieront tout particulièrement l’aire de jeux. Plusieurs tables de pique-nique sont mises à disposition. Manifestations, concerts sont souvent aussi régulièrement proposés. Depuis 1968, l’ensemble du domaine est administré par le département du Val de Marne.

L’avis de Margaux :

« La roseraie est très belle, on se croirait dans un labyrinthe poétique avec ses arches fleuries et ses jolies statues. Les jeux sont trop bien surtout les toboggans à bosses ! »

L’avis de Chloé:

« J’ai adoré parce que c’était joli, grand et pas ennuyeux. C’est parfait pour y aller au printemps car les rosiers sont tous en fleurs. ça ressemblait à un labyrinthe mais on ne pouvait pas s’y perdre. Cette saison est parfaite pour pique-niquer sur les immenses pelouses avec la vue sur les grands arbres. Les jeux sont très amusants mais un peu « tourbillonnants »! »

Infos pratiques :

Horaires : janvier, novembre, décembre : 8h-17h ; février : 8h-18h ; mars-octobre : 8h-19h ; mai, juin, juillet, aout : 8h-21h.

Accueil : 06-75-88-44-32

Adresse : Parc départemental de la Roseraie, rue Albert Watel, 94240 L’HAY-LES-ROSES

Accès :

RER B arrêt Bourg-la-Reine, puis bus 172 ou 192
Metro Porte d’Italie, puis bus 186 ou 184 (jour férié, bus 286)
Bus 172-192 arrêt Sous-préfecture / Eglise
Bus 184 arrêt Avenue du Général Leclerc
Bus 186 arrêt L’Haÿ-les-Roses / Thiras-Jouhaux

Accès par la route : RD7, RN20 ou A86 puis RD126

Trois parkings à proximité :

  • municipal rue Albert Watel
  • de la sous-préfecture
  • Dispan de Floran