Publié dans Châteaux, musées, monuments

Caresser la Licorne au Musée de Cluny (75)

Avis aux amateurs du Moyen-âge, c’est le musée spécialisé dans cette période et aussi l’occasion de voir en vrai la fameuse Dame à la Licorne !

Le zoom historique:

Frigidarium

Avant d’être un lieu dédié aux chevaliers et à l’art ecclésiastique, ce fut tout d’abord un endroit où les Parisiens de Lutèce adoraient se détendre car nous sommes sur le site de vastes thermes de l’Antiquité (6000 m!). On peut d’ailleurs encore aujourd’hui déambuler dans le frigidarium (la salle froide) et admirer son immense voûte très bien conservée. Avec ses 15 mètres de haut, c’est le monument gallo-romain le mieux conservé au nord de la Loire.

L’hôtel de Cluny, qui abrite l’essentiel des collections aujourd’hui, fut construit par l’ordre de Cluny tout en gardant les espaces antiques -certainement trop coûteux à détruire à l’époque. L’édifice actuel qui date de la fin du XVe siècle montre encore de nombreux éléments architecturaux de style gothique flamboyant. Le site devient un musée à partir de 1832 et fut racheté par l’Etat en 1843. Entre 2015 et 2022 d’importants travaux furent entrepris afin de créer une nouvelle structure d’accueil à l’architecture contemporaine.

La visite :

Un musée tout nouveau tout beau, avec un nouveau parcours non plus thématique mais dorénavant chronologique. On y trouve toujours de magnifiques objets liturgiques, des vitraux, des éléments architecturaux, des sculptures… L’or, l’ivoire, les pierres précieuses, les riches textiles ont la part belle… Que de joyaux ! Au-delà de ces chefs-d’œuvre, les collections du musée recèlent de nombreux objets qui racontent la vie quotidienne des hommes du Moyen-âge : des objets de toilette tels que des peignes, des miroirs, de la vaisselle, des armes ou encore des tapisseries.

La Dame à la Licorne : la star du musée

Cette pièce maîtresse du musée est désormais présentée dans une salle à part, en fin de parcours. Dans une ambiance un peu mystérieuse – la lumière étant tamisée afin de protéger ces tentures- on découvre une noble dame flanquée d’un lion et d’une licorne évoquant les cinq sens. La vue est ainsi illustrée d’un miroir, l’ouïe d’un orgue, l’odorat d’un bouquet de fleurs, le goût de quelques friandises et le toucher de la main de la dame serrant la corne de la licorne. La dernière tapisserie, la 6e, ornée de la devise « mon seul désir » représenterait l’élévation morale et spirituelle.

Pour les kids :

  • Visites spéciales familles : chantées, contées (pour les 5-7 ans, durée 1h), dansées le (week-end et vacances scolaires surtout). Ex : visite découverte sur le thème des chevaliers (durée : 1h30).
  • Livret-jeu sur les thermes antiques pour les 8-12 ans (à demander à l’accueil)
  • Compagnon de visite numérique en supplément : entre 2 € et 4 €)

Infos pratiques :

  • Accès : 28 rue du Sommerard, 75005 Paris       Tel : 01-53-73-78-00

     Métros : Cluny-la-Sorbonne, Saint-Michel, RER B Cluny-la-Sorbonne, RER C Saint-Michel

  • Ouverture : tous les jours sauf le lundi de 9h30 à 18h15.
  • Tarifs : plein tarif : 12 €, tarif réduit (carte famille nombreuse, 18-25 ans hors UE); ) : 10 €, gratuit pour les moins de 18 ans, les moins de 26 ans (membres de l’UE) et tous les premiers dimanches du mois.

Que faire autour ?

  • Visiter le Panthéon (Lisez notre article « Rendre visite aux grands hommes au Panthéon »)
Panthéon
  • Prendre le goûter au jardin du Luxembourg  

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Prendre la pause au Musée Rodin

Qui était Auguste Rodin ?

Rodin par Nadar

Cet artiste est né en 1840 et mort à Meudon en 1917. Il est considéré comme l’un des pères de la sculpture moderne.

Ses parents l’inscrivent à 14 ans aux futurs Arts Déco. Il prend l’habitude de dessiner dans les travées du Louvre et travaille le nu à la Manufacture des Gobelins. Il voyage à plusieurs reprises en Belgique puis fait son Grand Tour en 1875 en Italie pour mieux observer l’art de Michel-Ange. C’est en 1876 qu’il expose pour la première fois, aux Etats-Unis.

En 1877, il réalise la statue L’Age d’airain qui propulse sa carrière mais a aussi un goût de scandale : il sera soupçonné d’avoir réalisé celle-ci en faisant un moulage sur le vif ! L’année suivante, il crée saint Jean Baptiste, plus grand que nature,  pour prouver le contraire !

Camille Claudel devient praticienne chez Rodin à seulement 19 ans et lui sert parfois aussi de modèle. Elle a beaucoup participé à l’élaboration des Bourgeois de Calais. Mais la relation avec Rodin même si elle fut amoureuse fut aussi tumultueuse…

Les Portes de l’Enfer

1880 : L’Etat lui commande les Portes de l’Enfer, en référence à la Divine Comédie de Dante. Cette œuvre ne sera finalement fondue qu’en 1926, après sa mort.

1889 : Il réalise Le Baiser, à nouveau une demande de l’Etat pour l’Exposition Universelle.

1893 : Il s’installe avec sa compagne, Rose, à Meudon. Antoine Bourdelle devient son praticien.

1917 : Rose puis Auguste Rodin décèdent, à Meudon où ils sont enterrés aujourd’hui (leur tombe est surmontée du Penseur).

1919 : inauguration du Musée de Rodin à Paris, à l’hôtel Biron.

Rodin nous a laissé environ : 7000 sculptures, 10 000 dessins, 1000 gravures et 10 000 photographies !

Le musée et le jardin :

Le jardin de 3 hectares se divise en quatre espaces principaux avec des œuvres mythiques comme : Le Penseur, La Porte de L’Enfer, Le monument aux Bourgeois de Calais.

Le Penseur

L’hôtel Biron : le bâtiment fut construit au XVIIIe siècle puis loué à de nombreuses personnalités artistiques dont Cocteau et Rodin. Ce dernier s’y installe à partir de 1908. Il léguera l’intégralité de ses œuvres à l’Etat sous réserve que celui-ci transforme l’hôtel Biron en un musée à sa gloire.

A l’intérieur : le parcours de visite s’articule autour de 18 salles et exposent surtout des sculptures en bronze ou en marbre mais aussi des esquisses et des moulages en plâtre. Au rez-de-chaussée, la visite se fait dans l’ordre chronologique. Dans la rotonde, une des plus belles salles à la décoration XVIII e siècle, on découvrira L’Age d’airain et un peu plus loin le fameux Baiser. Au 1er étage, les œuvres sont exposées de façon thématique (« Les mains », « Hugo et Balzac » par exemple). Une des dernières salles est consacrée aux œuvres de Camille Claudel, selon les vœux de Rodin.

Pour les kids :

  • « L’atelier Rodin » : du 11 juin au 28 août 2022. Voici un nouveau lieu destiné aux enfants, fait pour jouer, dessiner, expérimenter, modeler et s’amuser !  On peut aussi y bouquiner, mettre la main à la pâte et même déposer sa création dans la vitrine ou bien l’emporter à la maison.

Accès libre et gratuit avec le billet d’entrée.

  • Parcours-jeu sur tablette tactile (à partir de 6 ans, durée : 1h, tarif :6 €).

Infos pratiques :

  • Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche de 10h00 à 18h30
  • Tarifs : Tarif plein : 13 €, Gratuité : le 1er dimanche du mois d’octobre à mars, pour les moins de 18 ans, les enseignants
  • Accès : musée Rodin, 77 rue de Varenne, 75007 Paris. Tel : 01-44-18-61-10. Métro : station Varenne (ligne 13) et Invalides (lignes 13 et 8), RER C Invalides

Que faire autour ?

  • Visiter les Invalides pour le musée de l’armée et voir le tombeau de Napoléon! (pour en savoir plus, lisez notre article «   Sur les traces de l’empereur aux Invalides» )

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Une sortie ludique et pédagogique à Science expériences (75)

Ce nouvel espace de 850 m2 entièrement dédié à la science, a ouvert ses portes au cœur de Bercy Village à l’automne 2021.

Le concept :

C’est parti pour une heure et demie d’aventures ! Accueillis par l’hologramme d’Albert Einstein, vous évoluerez ensuite dans différentes disciplines (l’espace, la géologie, l’anatomie, la nature, la chimie ou encore la physique quantique) grâce à des moyens à chaque fois différents et immersifs comme la réalité virtuelle ou le mapping vidéo (cette technique ravira les enfants qui seront émerveillés de faire apparaitre des images au gré de leurs pas). Immergés dans une navette spatiale, plongés dans les profondeurs de la Terre ou dans les abysses de la fosse des Mariannes, téléportés, à devoir subir des décharges électriques ou à déguster des mets atypiques, voici un aperçu de ce qui vous attend !

Des médiateurs sont présents dans chaque zone pour vous donner quelques informations supplémentaires ou vous proposer des animations. Le visiteur ne participe néanmoins pas vraiment et est surtout un « spectateur ». Pour l’aspect scientifique, chacun y trouvera son compte :  les plus jeunes seront ravis d’observer les expériences scientifiques tandis que les plus âgés en apprendront davantage à l’aide des différents panneaux et vidéos qui jalonnent le parcours.

En option :

  • Possibilité de louer pour 1 € de plus un audioguide à l’entrée qui donne quelques informations supplémentaires ou des sons pour être davantage dans l’ambiance.
  • Les plus grands (plus de 8 ans) pourront aussi tester  l’«option Moon » (pour 6  € de plus), pour expérimenter la gravité lunaire. Equipé d’un casque à réalité virtuelle et harnaché à une structure qui monte à 4 mètres de hauteur, vous aurez l’impression de marcher sur la lune !  

L’avis des filles :

Lézard

Chloé : «C’était très bien car le thème des sciences est assez vague mais comme il y avait plusieurs parties, du coup , on ne s’ennuyait pas. J’ai beaucoup aimé qu’il y ait des animateurs à chaque thème, comme ça, on retient plus que quand on lit des panneaux, car ils nous expliquent. Celui que j’ai le plus apprécié, c’était la chimie car il nous montrait des expériences. A chaque thème, il y avait une nouvelle façon d’aborder le sujet, par exemple pour les planètes, c’était la réalité virtuelle, pour le corps humain des choses à écouter, à toucher et à sentir… et pour la nature, il y avait carrément, des choses à goûter, c’était un peu l’aventure ! En plus, il y avait des animaux (des poissons pour la mer, des lézards et des mille pattes pour le thème de la nature). »

Infos pratiques :

  • Accès : Science Expériences, 16 Cour Saint-Emilion, 75012 Paris. Métro ligne 14 Cour (Saint-Emilion), ligne 6 (Bercy).
  • Horaires : Lundi à mercredi 10h-20h, jeudi à samedi : 10 h00 à 23h00, dimanche : 10h20h.

 Réservation en ligne conseillée le week-end et pendant les vacances scolaires.

  • Tarifs : 3-12 ans : 11 €, tarif réduit (jeunes, personnes à mobilité réduite, retraités, enseignants) : 16 €, tarif adulte : 19 €, pack famille (2 enfants + 2 adultes = 50 €).
  • www.science-experiences.com

Que faire autour ?

  • La Cinémathèque (avec le musée Méliès) : 51 rue de Bercy, 75012 Paris
  • Manger dans l’un des nombreux restaurants de Bercy Village et aller au cinéma
  • Se promener dans le parc de Bercy (et aller à la Maison du Jardinage qui propose parfois des expositions et des ateliers).
Maison du Jardinage du parc de Bercy

Publié dans Châteaux, musées, monuments

S’essayer au modelage au musée Bourdelle (75)

Qui était Antoine Bourdelle ?

Antoine Bourdelle

Ce futur sculpteur est né à Montauban en 1861. C’est auprès de son père menuisier qu’il apprend la sculpture sur bois. Il poursuit ensuite son parcours artistique en intégrant l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse puis de Paris en 1884. C’est en 1885 qu’il installe son atelier impasse du Maine, où se trouve le musée actuel. En 1893, il est engagé par Rodin ce qui lui permet d’améliorer sa pratique et de mieux gagner sa vie en tant que praticien.

Il prend son envol à partir de la fin du XIXème siècle grâce à diverses commandes, notamment la façade du musée Grévin et des monuments aux morts. En 1900, il participe même à l’Exposition Universelle de Paris.

En 1910, c’est son œuvre Héraklès archer, qui le propulse au sommet. Elle sera reproduite de nombreuses fois, jusque dans les cahiers des écoliers ! Cela lui vaut d’être décoré de la Légion d’honneur.

Héraklès archer

En parallèle, il enseigne à Académie de la Grande chaumière et y forme de élèves qui deviendront célèbres comme Giacometti ou Maillol.

Dans les années 1920, il poursuit sa carrière en créant de grandes commandes officielles comme La France en 1925 ou le monument au général Alvéar pour Buenos Aires en 1926 !

Monument au général Alvéar

Antoine Bourdelle meurt en 1929 au Vésinet.

1949 : l’atelier de Bourdelle devient un musée et ouvre ses portes au public.

La visite :

Méconnu, ce petit musée mérite le détour ! Le parcours, entre jardin, maison personnelle, musée, atelier (fermé pour rénovation lors de notre visite) est très agréable. Il permet de découvrir toutes les facettes de cet artiste : ses sculptures bien sûr, mais aussi ses dessins, ses peintures et ses photographies.

Voici quelques œuvres « phares » que vous pourrez observer :

La première victoire d’Hannibal (1885 dans le jardin) : inspirée de l’œuvre de Flaubert qui narre dans Salammbô l’exploit du jeune carthaginois étouffant un aigle.

La première victoire d’Hannibal

La Vierge et l’Offrande (1919) : elle fut commandée par un industriel alsacien. Bourdelle prit pour modèle sa seconde épouse, Cléopâtre (une jeune élève grecque) et leur fille, Rhodia.

Héraklès archer : La scène évoque le moment où le demi-dieu extermine les oiseaux du lac Stymphale. Le dessin simplifié et strict de la tête prouve l’évolution du style de Bourdelle, moins académique. Une copie se trouve sur une place de Toulouse.

La France (1925) : cette œuvre est aussi visible sur le parvis du Musée d’art moderne de Paris.

Les activités :

  • L’atelier modelage. Après une visite contée, l’expérience se poursuit par un atelier modelage en argile sur le thème de la visite. Les enfants seront ravis de repartir chez eux avec ce petit souvenir fait de leurs propres mains ! Durée : 1h30. A partir de 4 ans. Tarifs : 7 € (plein tarif), 5 € (tarif réduit).
  • Visite contée (ex sur le thème de la mythologie). Durée : 1h30, à partir de 6 ans. Tarifs : 7 € (plein tarif), 5 € (tarif réduit).

Infos pratiques :

  • Adresse : Musée Bourdelle :  18, rue Antoine Bourdelle, Paris 15è. Tél : 01 49 54 73 73
  • Accès : Lignes 4, 6, 12, 13 : Montparnasse – Bienvenüe (sortie 2 – Place Bienvenüe)
    Ligne 12 : Falguière
  • Ouverture : Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h – dernière entrée 17h40. Fermé le lundi et certains jours fériés. En 2022, le musée sera fermé le 1er mai et le 25 décembre. Fermé le lundi.
  • Tarifs :
  • Collection permanente : gratuit
  • Activités culturelles :

Tarifs des visites-conférences, visites-découvertes, visites-animations, conférences et contes :Plein tarif : 7 €, Tarif réduit : 5 €

Tarifs des ateliers, parcours, visites-promenades, conférences et contes hors les murs : 
Plein tarif : 10 €, Tarif réduit : 8 €.

Que faire autour ?

  • Monter tout en haut de la Tour Montparnasse (cf notre article : « Paris vu du ciel… à l’Observatoire de la Tour Montparnasse »)
  • Se faire une toile dans l’un des nombreux cinémas du quartier
  • Musée de la Poste : 34 bd de Vaugirard, 75015 Paris.
  • Musée de la Libération de Paris/ Musée du général Leclerc/ Musée Jean Moulin : 4 Av. du Colonel Henri Rol-Tanguy, 75014 Paris
  • Se recueillir sur tombe de Bourdelle au cimetière du Montparnasse

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Plonger dans l’histoire de Paris au Musée Carnavalet (75)

C’est le plus ancien musée de la ville de Paris ! Il ouvre en 1880, au cœur du Marais.

Un lieu chargé d’histoire :

En entrant par la rue de Sévigné, le visiteur découvre l’hôtel particulier des Ligneris (président du Parlement de Paris), un des rares témoins de l’architecture de la Renaissance,avec le Louvre. Au XVII ème siècle, il est vendu à l’épouse du chevalier Kernevenoy, surnommé « Carnavalet ». Ce nom déformé est ensuite resté dans la postérité. A partir de 1660 Mansart rajoute deux ailes au bâtiment initial. En 1677 la marquise de Sévigné s’y installe pendant 17 ans, trouvant enfin une demeure à sa convenance : « un bel air, une belle cour, un beau jardin, un beau quartier ». La ville de Paris racheta l’hôtel en 1866 pour en faire son musée et changea le nom de la rue en « rue de Sévigné ».

Portrait de Madame de Sévigné

La collection permanente :

C’est un musée immense ! Il contient plus de 625 000 œuvres de la Préhistoire à nos jours. Des peintures, des sculptures, des photos, des boiseries, des décors… Ces objets sont « authentiques », ont du vécu. On peut y voir notamment la montre d’Emile Zola ou des objets personnels de Marcel Proust.

La visite débute par la salle des enseignes. Il y en a des grandes, des petites, en fer forgé, en bois, en couleurs, des dorées… Un surprenant et très beau décor, témoignage de toute une galerie des métiers.

Le sous-sol est consacré à la période de la Préhistoire, de l’Antiquité et du Moyen-âge. Une pirogue de 5 mètres de long, des pièces en or et bien d’autres choses ont été retrouvées lors des travaux de Bercy à la fin du XXe siècle. L’occasion d’en savoir plus sur le peuple des Parisii ! Les Romains s’installent au Ier siècle avant JC, apportent leur civilisation, sans détruire celle des Gaulois : un plan de la ville en damier, des thermes et un amphithéâtre, c’est le début de « Lutèce ». Au IVe siècle, au moment où la ville se déplace à l’intérieur des remparts de l’île de la Cité, elle prend le nom de « Paris ».

Les XVIIIe et XVIIIe siècle : les salles de cet étage font partie de l’histoire du musée depuis sa création. Plusieurs décors ont été remontés à l’identique et témoignent de la décoration intérieure de riches hôtels particuliers parisiens. Les loisirs de l’époque sont bien mis en scène : la musique, les jeux de société, discuter…

Connaissez-vous les « folies » ? Ce sont des maisons de campagne construites par de riches Parisiens autour de la capitale. Elles disposaient souvent d’un grand jardin avec un cours d’eau, des ponts et des attractions. Parfois, elles étaient même ouvertes au public certains jours.

Salon Demarteau

Le musée est très grand et nécessite plusieurs heures de visite si l’on veut bien en profiter. Le plus simple est peut-être de cibler une période de l’histoire de Paris et d’y retourner pour voir la suite !

Pour les kids :

  • Le « parcours à hauteur d’enfant » offre un étiquetage visible par les plus petits et reformulé.
  • De nombreux dispositifs numériques (qui proposent des films d’animation, des petits jeux…) jalonnent le parcours.
  • L’application « musée Carnavalet », téléchargeable gratuitement, possède des commentaires adaptés aux enfants
  • Des formules spécialement pensées pour les enfants existent comme des contes, des visites-ateliers (ex « les enfants de Paris »).

Infos pratiques :

  • Accès :

23 rue de Sévigné 75003 Paris Tél : 01 44 59 58 58 https://www.carnavalet.paris.fr/

Transports: Métro ligne 1 : Arrêt Saint-Paul, ligne 5 : Arrêt Bréguet Sabin, ligne 7 : Arrêt Pont-Marie, ligne 8 : Arrêt Chemin Vert.

  • Horaires : Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
  • Tarifs : Les collections permanentes du musée sont gratuites et en accès libre, sans réservation. 

Que faire autour ?

  • Se manger un gâteau au salon de thé Le loir dans la Théière. Un esprit brocante dans un univers à la déco colorée! 3 rue des Rosiers, 75004 Paris.

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Découvrir les peuples du monde entier au musée de l’Homme (75)

Situé dans l’aile Passy du Palais de Chaillot, construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1937, il constitue aujourd’hui l’une des collections les plus importantes au monde dans les domaines de la préhistoire et de l’anthropologie.

 Le musée a été rénové récemment et est devenu beaucoup plus attractif et interactif. En fonction de votre billet, vous pourrez découvrir les espaces suivants:

La Galerie de l’Homme (exposition permanente) :

  • Qui sommes-nous ? Cette zone présente la diversité de l’espèce humaine, ses différences anatomiques, culturelles et artistiques. On ne pourra pas éviter de croiser le regard des impressionnantes «cires anatomiques » : 79 bustes de plâtre et 12 de bronze surveillent le visiteur perchés pour certains à 11 m de haut. Les enfants apprécieront le dispositif numérique « tous différents » : 2 enfants se placent chacun dans un cercle et reproduisent les positions qu’ils voient à l’écran. S’ensuivent alors des explications sur les mutations génétiques.
  • D’où venons-nous ? Cet espace relate les évolutions des hommes préhistoriques. Nous avons notamment été étonnées par la Dame de Cavillon, un squelette retrouvé en 1872 qui présente plus de 200 coquillages sur son crâne !
  • Où allons-nous ? le secteur à l’étage offre une ouverture sur le futur, la mondialisation, les rapports entre l’Homme et son environnement. Ici, nous avons eu un gros coup de cœur pour le bus sénégalais et la yourte mongole !

Les expositions temporaires :

La Grande fontaine de chocolat de G. Barbier, 2014

« Je mange donc je suis » (jusqu’au 31 août 2020) : une exposition pour découvrir les aspects biologiques, culturels et écologiques de notre alimentation. Cette présentation mélange objets précieux, découvertes scientifiques, œuvres d’art…

L’avis des filles :

Chloé (5 ans lors de la visite) :

« J’ai trouvé que ce musée faisait plus réaliste que d’autres car il n’y avait pas que des panneaux et des photos mais aussi des squelettes d’animaux et d’humains, des objets etc… Par contre, je pense que ça peut faire peur aux plus petits (squelettes, écorchés, cires anatomiques du début du musée). Le livret-jeux est super ! ».

Informations sur le cantonais parlé au sud de la Chine

Margaux (8 ans lors de la visite) :

« On y apprend plein de choses tout en s’amusant comme par exemple en tirant sur des langues pour découvrir les cultures de pays du monde entier. Le bus sénégalais permet d’être plongé à Dakar comme en vrai ! ».

En complément :

  • Activités à télécharger en ligne (ex « cocottes pour les 7-11 ans »)
  • Livrets-jeux pour les 4-6 ans et les 7-11 ans
  • Appli Allen (App store)

Infos pratiques :

  • Horaires : tous les jours sauf le mardi de 11h00 à19h00.
  • Tarifs : Tarif plein : 10 euros, tarif réduit : 7 euros, gratuit pour les jeunes de moins de 25 ans

Billet couplé (exposition permanente et exposition temporaire) : 12 euros/9 euros. Forfait « tribu » : pour la galerie de l’Homme et l’expo temporaire :2 bénéficiaires du plein tarif et deux bénéficiaires du tarif réduit = 35 euros

  • Accès : 17 place du Trocadéro, Paris 76016. Métro 6 station « Trocadéro ».

Que faire à proximité ?

Vue sur la Tour Eiffel depuis le Musée de l’Homme
  • Visiter la Tour Eiffel (avec un nouveau livret-jeux pour les enfants)
  • Visiter l’Aquarium de Paris : 5 avenue Albert de Mun, 75016 Paris.