Publié dans Châteaux, musées, monuments

S’essayer au modelage au musée Bourdelle (75)

Qui était Antoine Bourdelle ?

Antoine Bourdelle

Ce futur sculpteur est né à Montauban en 1861. C’est auprès de son père menuisier qu’il apprend la sculpture sur bois. Il poursuit ensuite son parcours artistique en intégrant l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse puis de Paris en 1884. C’est en 1885 qu’il installe son atelier impasse du Maine, où se trouve le musée actuel. En 1893, il est engagé par Rodin ce qui lui permet d’améliorer sa pratique et de mieux gagner sa vie en tant que praticien.

Il prend son envol à partir de la fin du XIXème siècle grâce à diverses commandes, notamment la façade du musée Grévin et des monuments aux morts. En 1900, il participe même à l’Exposition Universelle de Paris.

En 1910, c’est son œuvre Héraklès archer, qui le propulse au sommet. Elle sera reproduite de nombreuses fois, jusque dans les cahiers des écoliers ! Cela lui vaut d’être décoré de la Légion d’honneur.

Héraklès archer

En parallèle, il enseigne à Académie de la Grande chaumière et y forme de élèves qui deviendront célèbres comme Giacometti ou Maillol.

Dans les années 1920, il poursuit sa carrière en créant de grandes commandes officielles comme La France en 1925 ou le monument au général Alvéar pour Buenos Aires en 1926 !

Monument au général Alvéar

Antoine Bourdelle meurt en 1929 au Vésinet.

1949 : l’atelier de Bourdelle devient un musée et ouvre ses portes au public.

La visite :

Méconnu, ce petit musée mérite le détour ! Le parcours, entre jardin, maison personnelle, musée, atelier (fermé pour rénovation lors de notre visite) est très agréable. Il permet de découvrir toutes les facettes de cet artiste : ses sculptures bien sûr, mais aussi ses dessins, ses peintures et ses photographies.

Voici quelques œuvres « phares » que vous pourrez observer :

La première victoire d’Hannibal (1885 dans le jardin) : inspirée de l’œuvre de Flaubert qui narre dans Salammbô l’exploit du jeune carthaginois étouffant un aigle.

La première victoire d’Hannibal

La Vierge et l’Offrande (1919) : elle fut commandée par un industriel alsacien. Bourdelle prit pour modèle sa seconde épouse, Cléopâtre (une jeune élève grecque) et leur fille, Rhodia.

Héraklès archer : La scène évoque le moment où le demi-dieu extermine les oiseaux du lac Stymphale. Le dessin simplifié et strict de la tête prouve l’évolution du style de Bourdelle, moins académique. Une copie se trouve sur une place de Toulouse.

La France (1925) : cette œuvre est aussi visible sur le parvis du Musée d’art moderne de Paris.

Les activités :

  • L’atelier modelage. Après une visite contée, l’expérience se poursuit par un atelier modelage en argile sur le thème de la visite. Les enfants seront ravis de repartir chez eux avec ce petit souvenir fait de leurs propres mains ! Durée : 1h30. A partir de 4 ans. Tarifs : 7 € (plein tarif), 5 € (tarif réduit).
  • Visite contée (ex sur le thème de la mythologie). Durée : 1h30, à partir de 6 ans. Tarifs : 7 € (plein tarif), 5 € (tarif réduit).

Infos pratiques :

  • Adresse : Musée Bourdelle :  18, rue Antoine Bourdelle, Paris 15è. Tél : 01 49 54 73 73
  • Accès : Lignes 4, 6, 12, 13 : Montparnasse – Bienvenüe (sortie 2 – Place Bienvenüe)
    Ligne 12 : Falguière
  • Ouverture : Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h – dernière entrée 17h40. Fermé le lundi et certains jours fériés. En 2022, le musée sera fermé le 1er mai et le 25 décembre. Fermé le lundi.
  • Tarifs :
  • Collection permanente : gratuit
  • Activités culturelles :

Tarifs des visites-conférences, visites-découvertes, visites-animations, conférences et contes :Plein tarif : 7 €, Tarif réduit : 5 €

Tarifs des ateliers, parcours, visites-promenades, conférences et contes hors les murs : 
Plein tarif : 10 €, Tarif réduit : 8 €.

Que faire autour ?

  • Monter tout en haut de la Tour Montparnasse (cf notre article : « Paris vu du ciel… à l’Observatoire de la Tour Montparnasse »)
  • Se faire une toile dans l’un des nombreux cinémas du quartier
  • Musée de la Poste : 34 bd de Vaugirard, 75015 Paris.
  • Musée de la Libération de Paris/ Musée du général Leclerc/ Musée Jean Moulin : 4 Av. du Colonel Henri Rol-Tanguy, 75014 Paris
  • Se recueillir sur tombe de Bourdelle au cimetière du Montparnasse

Publié dans Châteaux, musées, monuments

Pop Air, une expo sacrément gonflée ! (75) !

Ludique, onirique, artistique, voilà ce que vous promet cette expérience particulièrement originale à la Grande Halle de la Villette jusqu’à la fin de l’été 2022.

Le concept :

En collaboration avec le Balloon Museum de Rome, une quinzaine d’artistes internationaux se sont réunis pour vous proposer un projet d’art immersif. Plus de 5000 m2 d’espaces ont été organisés pour vivre une expérience colorée et musicale. Une plongée – au sens propre et figuré-  dans l’insolite, pour tous les âges !

Du 19 mai au 5 juin, Pop Air pourra aussi se vivre en version « augmentée » : l’artiste chorégraphe William Forsythe investira les lieux avec son White Bouncy Castle. Les visiteurs seront invités à tomber, rebondir dans cette grande création !

L’avis des filles :

Chloé : « C’est une exposition qui n’est pas ordinaire, à laquelle on participe. Au fil de l’expo, on traverse des mondes très différents. En plus, on découvre plein de choses, de nouvelles techniques… et c’est très amusant ! Il y a même des attractions où l’on peut jouer dedans comme la piscine à balles XXL ou le serpent géant. Nous avons même pu nous mettre en scène dans plein de décors sur le thème des ballons, cela nous a fait de supers souvenirs ! »

Margaux : «C’est un expo géniale ! Mon lieu préféré : la piscine à balles, j’ai adoré les jeux de lumières ! Chaque salle est différente, celle avec les bulles de fumée est très poétique, d’autres sont drôles ou sportives (comme le « Serpent rouge »). »

Infos pratiques: 

Dates/horaires : Du 14 avril au 21 août 2022. Ouvert 7 j/7. Lundi au vendredi de 14h00 à 20h00. Samedi, dimanche et jour fériés, vacances scolaires de la zone C : 10h00 à 20h00. A partir du 17 juin : nocturnes : les vendredi et samedis fermeture à 22h00.

Un « plouf » dans la piscine à balles!

Tarifs:

  • En semaine (du lundi au vendredi) :  tarif plein = 18€, tarif réduit (- 26 ans, personne en situation de handicap, demandeurs d’emploi) : 14 €, pack famille (2 adultes + 2 enfants de 4 à 11 ans) = 50 €, – 12 ans : 10 €, – 4 ans = gratuit.
  • Samedi, dimanche et jours fériés : tarif plein= 20 €, tarif réduit = 18 €, pack famille = 60 €, – 4 ans = gratuit

Lieu : Grande Halle de la Villette. Adresse : 211 Av. Jean Jaurès, 75019 Paris.

Accès : Métro ligne 7 Porte de Pantin, Tramway T3b Porte de Pantin, bus 75 et 151 station « Porte de Pantin ». Parking sud « Cité de la musique »

Que faire autour ?

  • Se promener dans le parc de la Villette
  • Tester Little Villette
  • Découvrir les dernières expositions de la Cité des sciences, participer à une session à la Cité des Enfants  (lisez notre article «Faire des expériences à la Cité des Enfants » ), visiter le sous-marin l’Argonaute (lisez notre article « Plongez sous la mer à bord de l’Argonaute »).

Publié dans Spectacles

Dans les coulisses d’un concert aux P’tits fauteuils du théâtre du Châtelet (75)

Le zoom historique :

Le théâtre impérial du Châtelet a été construit à la demande du baron Haussmann pour l’empereur Napoléon III. Il fut inauguré en 1862 en présence de l’impératrice.  C’est à cette date, la plus grande salle parisienne avec 2500 places. Jusqu’à la fin du XIXe siècle ont lieu des spectacles qui font voyager aux quatre coins du monde : Aladdin ou la lampe merveilleuse, Les Voyages de Gulliver, Le tour du monde en 80 jours avec plus de 3000 représentations ! Depuis, se sont enchaînés les opéras, les comédies musicales, les concerts de musique classique, de jazz, des récitals et de la danse… En 1907, le cinéma fit son apparition au théâtre du Châtelet qui comptait alors 3700 places ! En 2002, il accueillit la cérémonie des Césars du cinéma.

 Le concept des « P’tits fauteuils »:

Voici un rendez-vous spécialement concocté pour les familles certains dimanches à 11h00 ou à 15h00 selon différentes formules : des concerts, des ateliers, des installations… Il en existe même pour les bébés !

N’hésitez pas à récupérer à l’entrée le livret « Les p’tits fauteuils » (il est gratuit). Avec ses jeux et ses autocollants, il fera patienter les plus jeunes avant le début du spectacle!

Nous avons testé « Les coulisses du son ». Le concept est original et intéressant, entre la science et l’art. On découvre ou l’on redécouvre plein de choses dont on ne se doute pas quand on écoute un concert grâce aux explications ludiques d’une chef d’orchestre et d’un musicien. Par exemple, comment les instruments sont répartis sur la scène, entre les aigus (côté « Jardin ») et les graves (côté « Cour »). Souvenez-vous de Jésus-Christ (J-C) pour vous en rappeler ! On comprend maintenant mieux pourquoi on verra difficilement un meurtre se dérouler du côté « cour », cela serait beaucoup trop gai du côté des aigus !

Quand la science rejoint l’art…

Nous avons assisté à différentes « expériences » en direct : le son n’est pas le même s’il est caché par un obstacle (comme un décor ou un rideau), si le musicien est au sol ou en placé en hauteur. Saviez-vous que même quand la salle est silencieuse, on enregistre quand même 40 décibels ?  

Bouquet final : un petit concert, Le Bal Masqué de Francis Poulenc, avec la participation du public qui a dû pousser la chansonnette !

L’avis des filles :

Chloé:  » Cet atelier m’a appris des choses. Par exemple, je ne savais pas que la place des musiciens modifiait le son. On a pu participer au concert en chantant nous aussi! ».

Margaux: « Un atelier marrant, pédagogique et ludique. Il y a même eu un petit concert à la fin! ».

Infos pratiques : 

  • Prochaines séances: 6 février 2022, 13 mars, 3 avril, 24 avril 2022
  • Tarifs :  Adultes : 15 euros, Moins de 15 ans: 5 euros, Jeune de moins de 28 ans : 10 euros. Pass Châtelet : 10 euros
  • Durée : 1h00 (ou ½ heure pour les bébés).
  • Accès: 2 rue Edouard Colonne, 75001 Paris. Métro: lignes 1,4,7, 11 et 14 (station « Châtelet »). RER A,B et D (station « Châtelet-les-Halles »).

Que faire autour ?

  • Visiter le Louvre
  • Rendre visite à Marie-Antoinette à La Conciergerie (juste en face). Pour en savoir plus, lisez l’article de ce lien: https://sortiespourenfantsiledefrance.fr/?s=conciergerie
  • Faire du shopping à La Samaritaine
  • Se balader le long de la Seine et glaner des livres chez les bouquinistes.

Publié dans Plein air

Se faire éblouir à  « Lumières en Seine » (Domaine de Saint Cloud, 92)

Le zoom historique :

C’est à la fin du XVI e siècle que débute l’histoire du domaine quand Catherine de Médicis achète l’hôtel d’Aulnay et le donne à Jérôme de Gondi, un de ses écuyers. Il fait construire une maison de plaisance d’inspiration italienne.  Henri III s’y installa pendant les guerres de religion et y mourut poignardé en 1589.

Le traineau du Père Noël

Au siècle suivant, Louis XIV rachète le château et l’offre à son frère Philippe d’Orléans surnommé Monsieur. Le domaine va alors connaitre de profonds changements : un agrandissement considérable et la construction du château de Saint Cloud. Il fait appel à de grands noms tels que Jules Hardouin-Mansart  pour la façade ou Le Nôtre pour les jardins à la française.

Par la suite, le château revient à Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI. En 1799, c’est à Saint Cloud que Bonaparte prépare son coup d’Etat puis se fait nommer par ses pairs empereur sous le nom de Napoléon 1er. Son neveu renouvellera l’expérience en 1852.  Il y signa l’entrée en guerre contre la Prusse en 1870. C’est pendant cette guerre que le château sera bombardé par l’ennemi puis )rasé sous la IIIe République en 1891.

Le parcours lumineux (hiver 2021):

2 km de parcours féérique permettent de déambuler au milieu des arbres étoilés, des nénuphars, du traineau du père noël, de flocons géants… Des jets de lumière, des lasers et des installations lumineuses mettent en valeur, la faune et la flore du parc et évoquent l’histoire de ce château oublié.

Plusieurs points de restauration sont installés tout au long du parcours (bar à pâtes, crêpes, gaufres, burgers, boissons froides et chaudes, pizzas…).

L’avis de Margaux :

« C’est une sortie originale car on se promène au milieu de la nature dans un décor féérique. Les illuminations sont variées et se projettent sur toutes sortes de surfaces : l’eau, les murs, les arbres…  J’ai beaucoup aimé « le jardin de feu ». Mais mon préféré a été « la forêt givrée » qui utilisait des lasers, c’était très beau. »

Infos pratiques :

  • Dates : Du 19 novembre 2021 au 9 janvier 2022
  • Tarifs : enfant : 20 euros, adultes : 22 euros, tarif famille (2 adultes, 2 enfants) : 20 euros
  • Accès : Domaine National de Saint-Cloud,  1 Av. de la Grille d’Honneur, 92210 Saint-Cloud

https://www.lumieresenseine.com/

L’entrée de Lumières en Seine se situe au niveau de la grille Clemenceau (domaine national de Saint-Cloud). Il est conseillé d’utiliser les transports en commun :

  • En Métro :
    • Ligne 10 terminus Boulogne-Pont de St-Cloud, sortie “avenue de Maréchal de
    • Lattre de Tassigny” côté gauche, puis traverser le pont de St-Cloud
  • En Bus :
    • Lignes 52,72,126,175,460,467, arrêt Parc de St-Cloud
    • Ligne 160 terminus Pont de St-Cloud-Albert Kahn
    • Ligne 260 arrêt Rhin et Danube-Musée Albert Kahn (prendre avenue Maréchal de Lattre de Tassigny, puis traverser le pont de St-Cloud)
  • En Tramway
    • T2 (Pont de Bezons-Porte de Versailles), arrêt Parc de St-Cloud
  • En train :
    • (ligne L et U Saint-Lazare ou la Défense en direction de Versailles rive-droite ou Saint-Nom La bretèche) : arrêt St-Cloud.

En voiture, vous pouvez facilement vous garer au parking du musée de la Manufacture de Sèvres. Il faudra ensuite marcher un quart d’heure à travers le parc pour vous rendre à l’événement.