Publié dans Plein air

Rencontrer les big five à Thoiry (78)

Pas possible de faire un tour en Afrique pour voir les big five ? Alors direction Thoiry, dans les Yvelines !

Le zoom historique :

Le Château de Thoiry date de la Renaissance. Il fut construit par l’architecte Philibert de L’Orme pour le trésorier du roi. Il ouvre au public en 1966 et le zoo en 1968. C’est à l’époque le premier qui accueille des animaux en semi-liberté et accueille 1 million de visiteurs dès la première année !

Le safari :

Le concept est pratique et convivial : il permet d’embarquer toute la famille (même Papy qui a du mal à marcher et Léo qui est encore en couches-culottes) car pendant une heure, on reste à bord de sa voiture. C’est en roulant au pas sur une portion de 8km que l’on va croiser toutes sortes d’animaux. Dans la réserve africaine :  de majestueuses girafes, l’éléphant qui sera un peu la star du safari (embouteillages garantis !). Vous risquez aussi de tomber sur ces coquines d’autruches, certainement les plus téméraires. Elles osent sortir des sentiers battus et toquer à votre vitre ou croquer votre rétroviseur dans l’espoir d’obtenir une petite gourmandise. Dans la réserve d’Amérique du Nord, vous apercevrez des ours, les imposants bisons d’Amérique et les loups arctiques.

Pour en savoir plus, il est possible de télécharger l’appli Thoiry « ZooSafari ». Elle vous permettra d’accéder à des fiches d’animaux, aux horaires des animations, à des infos pratiques etc.

Durée de l’aventure : environ 1h00.

Horaires :  safari ouvert de 14h à 17h.

Pour compléter la visite, ne ratez pas les illuminations avec :

Le festival Thoiry Lumières Sauvages (jusqu’au 7 mars 2021) 

Plus de 1 000 animaux, personnages et autres scènes illuminées prennent place dans les jardins du château pour un promenade féérique ! Des artistes chinois ont réalisé une partie des décors mais des lanternes de l’an dernier ont aussi été récupérées et restaurées.

Horaires : de 15h à 20h

La restauration : La ginguette des lumières vous propose différents produits chauds et froids pour vous régaler sur place.  (COVID-19 : crêpes et gaufres uniquement)

L’avis des filles :

L’avis de Chloé :

« C’était très joli et féérique, il y avait de nombreux thèmes, c’est pour ça que j’ai beaucoup aimé ! »

L’avis de Margaux :

« Dès le début, on est immergé dans un univers fantastique. J’ai préféré le monde des lutins pour son originalité. Le parcours se fait en musique et des lumières sont projetées sur la façade du château. On avait l’impression qu’un chef d’orchestre ordonnait tout cela au fur et à mesure. Le parcours est assez long donc cela donne l’occasion de bien en profiter ! ».

Infos pratiques:

Tarifs :

2 formules :

-Safari + lumières sauvages. Adulte : 23 euros, enfants (3 à 11 ans) : 19 euros

-Lumières sauvages uniquement. Adulte : 19,90 euros, enfants (3 à 11 ans) : 17,90 euros

Accès :

ZooSafari de Thoiry, 78770 Thoiry. https://www.thoiry.net/ Tel : 01 34 87 40 67

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air

Se promener en compagnie de Diane, Héraclès, Aphrodite and co… dans les jardins de Versailles

Le zoom historique :

En 1661, Louis XIV chargea  André Le Nôtre de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles. Il fut accompagné de Jean-Baptiste Colbert, surintendant des bâtiments du Roi, de 1664 à 1683 pour diriger le chantier  et de Charles Le Brun, qui fit les dessins d’un grand nombre de statues et fontaines. Un peu plus tard, l’architecte Jules Hardouin-Mansart, devenu Premier architecte du roi et surintendant des Bâtiments, édifia l’Orangerie. Les travaux furent titanesques : des milliers d’hommes, parfois des régiments entiers participèrent à sa création. Il a fallu araser des collines, assécher des marais. Des arbres déjà très grands furent acheminés dans le parc depuis l’autre bout de la France. 

A chaque siècle, il a fallu replanter le parc pour qu’il garde son visage d’origine. La tempête de 1999 fut très destructrice. C’est pour cela que les jardins ont actuellement des arbres encore relativement jeunes, et l’apparence du domaine tel que l’a connu Louis XIV.

La visite :

Nous avons profité de l’animation « Jardins musicaux », proposée les mardis et jeudis. Elle permet de découvrir le jardin au son des mélodies de Jean-Baptiste Lully ou encore de Georg Friedrich Haendel mais aussi les bosquets qui sont exceptionnellement ouverts au public.

Les bosquets :

Les bosquets de Versailles imaginés par André Le Nôtre, sont des petits salons de verdure dissimulés par des treillages et des palissades, décorés de statues et de vases. Louis XIV avait l’habitude de s’y rendre pour écouter de la musique ou danser.

Nos coups de cœur :

Le groupe L’enlèvement de Proserpine sculpté par Girardon

Le Bosquet de la colonnade : il se compose d’un péristyle circulaire de plus de quarante mètres de diamètre et de trente-deux colonnes ioniques. Si on lève la tête, le décor sculpté représente des Amours s’adonnant à la musique ou à des jeux champêtres. On peut essayer de faire deviner aux enfants les différents instruments de musique ! Au centre se trouve le groupe de  Girardon , L’Enlèvement de Proserpine par Pluton (ou de Perséphone par Hadès, chez les Grecs). Hadès est tombé amoureux de Perséphone et l’emmène dans son domaine, les enfers. Sa mère, Déméter, obtient un accord avec lui : Perséphone est autorisée à sortir des enfers au printemps et en été mais doit y retourner ensuite. Déméter est alors tellement triste que cela correspond à l’arrivée de l’automne et de l’hiver… Ce groupe est une prouesse technique, sculpté dans un bloc de marbre de 16 tonnes acheminé de la carrière de Carrare en Italie. En 1696,50 chevaux et 2 jours de transport furent nécessaires pour transporter l’œuvre terminée de l’atelier parisien de Girardon jusqu’à Versailles!

Le bosquet de l’Encelade

Le bosquet de l’Encelade : La fontaine de l’Encelade fut exécutée en plomb par Gaspard Marsy entre 1675 et 1677. Ce géant impressionnera sûrement les enfants et sera l’occasion de leur raconter ce passage de la mythologie: la gigantomachie. Encelade voulut atteindre l’Olympe en entassant des rocher du mont Etna mais Zeus le punit en l’ensevelissant. On imagine bien le géant en train de hurler de colère et de douleur, impression accentuée par le puissant jet qui sort de sa bouche. Pour les courtisans de l’époque de Louis XIV, c’était aussi un avertissement : en osant défier Louis XIV comme l’avait fait Fouquet avec la construction du château de Vaux-le-Vicomte, on risquait de passer la fin de ses jours en prison…

Les bains d’Apollon

Le bosquet des bains d’Apollon : c’est la seule zone de Versailles qui ne soit pas un jardin à la française mais à l’anglaise ! Plus de géométrie, de symétrie et place à une nature qui parait moins maîtrisée et à une grotte artificielle où l’on aperçoit Apollon servi par des nymphes. Au terme de sa course diurne, il se repose dans la grotte marine de la déesse Téthys. Epouse du dieu Océan, elle a plus de 3000 enfants qui sont tous les fleuves du monde !

Le bassin de Latone

Le bassin de Latone : C’est l’un des bassins les plus connus de Versailles ! Latone (Léto chez les Grecs) fut séduite par le dieu Jupiter (Zeus). Junon (Héra), furieuse, voulu se venger et obligea Latone à émigrer sans cesse. Elle accoucha à Délos des jumeaux Apollon et Diane (Artémis) puis dû reprendre sa route. Arrivée en Lycie, elle s’arrêta au bord d’un étang pour se désaltérer mais les paysans l’en empêchèrent. Ils piétinèrent même l’eau pour qu’elle soit toute boueuse. Latone se mit alors en colère et implora Jupiter. Aussitôt, les paysans se transformèrent en grenouilles et en crapauds. Observez bien les statues du bassin : les personnages sont comme figés : les paysans sont en cours de transformation (certains ont des membres mi main/ mi palmes). Leur bouche semble proférer des insultes à l’égard de Latone.

Le Dragon

Le Dragon. Ce bassin permet de poursuivre l’histoire de nos deux jumeaux, Apollon et Diane. Apollon voulut venger sa mère. Junon avait en effet envoyé le serpent Python à la poursuite de Latone. Il le trouva au pied du mont Parnasse, près de Delphes et le transperça de ses flèches. Juste derrière lui se trouve le bassin de Neptune (Poséidon), impressionnant avec ses 99 jets !

Le bassin du Miroir :  Il n’y a pas beaucoup de statues dans cette zone mais il faut y passer au moment où les jets d’eau se déclenchent. Le spectacle est superbe !

Quelques chiffres :

Dans les jardins de Versailles, on trouve : 600 jeux d’eau, une équipe de 13 fontainiers, 35 km de canalisations, 55 bassins et fontaines, 77 hectares de jardins à la française, 700 topiaires, 155 statues et 300 000 fleurs plantées chaque année !

L’avis de Margaux :

« J’ai bien aimé les jets d’eau qui étaient magnifiques, c’est un spectacle original. Quant aux jardins, ils constituent un vrai labyrinthe, une nouvelle statue se découvre à chaque allée. Cela permet de redécouvrir la mythologie ; il y a plein de dieux différents. L’or des bosquets illuminait les sculptures et la grotte d’Apollon était surnaturelle !»

Le coin lecture :

  • Le Kididoc Versailles aux éditions Nathan 
  • Emma au château de Versailles de Nadja et illustré par Julie Camel aux éditions Playbac
  • Percy Jackson et les secrets de l’Olympe de Rick Riordan aux éditions Albin Michel jeunesse
  • La mythologie grecque de Claude Pouzadoux, collection « Contes et légendes » aux éditions Nathan

Infos pratiques :

  • Dates des Jardins musicaux: Tous les mardis du 30 juin au 27 octobre 2020. Tous les vendredis du 12 juin au 30 octobre 2020.
  • Choisissez votre billet : le billet Passeport avec réservation horaire ou le billet Jardins Musicaux. Le billet « Passeport » avec réservation horaire : 27€. Il donne accès à l’ensemble du Domaine : Château, Jardins, Domaine de Trianon, Parc et Galerie des Carrosses. Le billet « Jardins Musicaux » :  8,50€ (tarif en prévente uniquement).
  • Horaires des Jardins Musicaux : De 9h à 19h : ouverture des bosquets. De 10 à 19h, les mardis et vendredis : mise en musique. Mise en eau des Jardins Musicaux : De 10h à 19h : mise en eau du Bassin du Miroir toutes les 10 minutes. De 10h à 19h : mise en eau du Bosquet du Théâtre d’Eau. De 10h à 18h45 : mise en eau du Bassin de Neptune toutes les 15 minutes.
  • Durée approximative du parcours : 2h
  • En dehors des événements spéciaux tels que les Jardins musicaux et les Grandes eaux, les jardins sont accessibles gratuitement.  Pour les moins de 18 ans, l’accès au château est gratuit aussi (mais peut nécessiter néanmoins de réserver en avance les billets). Attention, il faut des billets spéciaux et payants pour le Grand Trianon, le Petit Trianon et le hameau de la Reine !
  • Application gratuite « château de Versailles ».
  • Activités « famille » le mercredi, le week-end et pendant les vacances scolaires. Sur réservation : http://www.chateauversailles.fr/preparer-ma-visite/billets-tarifs?public=11&visite-tid=6
  • Accès : Place d’armes, 78000 Versailles. Jardins ouverts de 8h00 à 18h30 (fermés le lundi).
Bassin d’Apollon

Publié dans Autres, Plein air

Découvrir la culture du maïs dans le labyrinthe de la ferme de Romainville (78)

Une activité ludique et en plein air pour la plus grande joie des petits et des grands !

Le parcours :

A l’été 2020 est né un tout nouveau concept à la ferme de Romainville : un labyrinthe géant dans un champ de maïs de 2 hectares soit environ 4 terrains de foot ! Ce chalenge, c’est Jonas Delalande, fils d’agriculteur qui a repris la ferme en janvier 2019, qui en a eu la bonne idée.

Nous avons d’emblée été bien accueillis par les sympathiques hôtes de la ferme :les ânes Gaby et Miel (20 ans quand même !), les chèvres naines Vahine, Tane et Cookie et des moutons de race Solognot. Puis, c’était parti pour ¾ d’heure de tours, détours, retours-en-arrière au milieu des épis. Des panneaux explicatifs sur la culture du maïs jalonnent le parcours, de la plantation à la transformation. Saviez-vous par exemple que plus de 85 000 exploitations cultivent du maïs en France et que cela représente 14 millions de tonnes de grain chaque année ? Cet oléagineux originaire du Mexique se plante au printemps, aime la chaleur et a besoin de beaucoup d’eau. De nos jours, l’agriculture est moderne et tournée vers les nouvelles technologies : drones et cartographie GPS permettent aux cultivateurs d’être plus efficaces dans leur travail. La récolte se déroule en octobre (c’est pour cela que le labyrinthe n’est accessible qu’en été !). Le maïs sera ensuite transformé, par exemple en pop-corn ou parfois même en sac biodégradables,

Evénement :

Nocturne (sur réservation uniquement) le samedi 19 septembre de 21h 00 à 22h30. Prévoir des lampes torches ! Pour s’inscrire : nocturnelabyrinthe@gmail.com

L’avis des filles :

Margaux : « C’était original de se promener dans des champs de maïs ! Et aussi amusant ! En plus, il n’y avait pas beaucoup de monde. C’est une bonne idée d’avoir rajouté des panneaux explicatifs, comme ça, on joint l’utile à l’agréable ! »

Chloé : « C’était un VRAI labyrinthe car il était très grand et car parfois on se trompait, il y avait plein de culs-de-sac ! J’ai aimé caresser les ânes ».

Un magasin de produits fermiers  :

Le labyrinthe permet de faire connaitre le magasin qui ouvrira le 24 septembre 2020 dans la ferme. Ce « Garde-à-manger » (car tel est son nom) proposera des produits essentiellement issus du circuit court comme du pain, de l’huile, des lentilles. Nous n’avons pas encore testé la boutique qui était encore en travaux lors de notre venue mais nous avons quand même pu acheter de la farine de la ferme et du miel !

Infos pratiques :

  • Ouverture : en août ouverture du mardi au dimanche de 14h00 à 18h30. En septembre (jusqu’au 30) : le samedi et le dimanche de 14h00 à 18h30.
  • Durée du parcours : ¾ d’heure environ (sauf si vous vous perdez… mais cela ne s’est jamais produit !)
  • Tarifs : 5 euros par personne, gratuit pour les moins de 3 ans. Paiement en espèces et en chèque uniquement.
  • Accès : Ferme de Romainville, 1 rue Mathilde de Garlande (la fondatrice de l’abbaye de Port Royal au XIIIe siècle), 78114 Magny-les-Hameaux. Depuis le RER B Saint Rémy-lès-Chevreuse et RER C Saint-Quentin-en-Yvelines : ligne bus 464 arrêt Romainville. Parking gratuit sur place. Téléphone : 06-26-30-33-69

Que faire à proximité ?

  • Visiter l’abbaye de Port-Royal des Champs
  • Visiter le musée national de Port-Royal des Champs
  • Faire une balade à pied autour de l’étang de Saint-Quentin : situé sur les communes de Trappes-sur-Yvelines et de Montigny-le-Bretonneux. Voici une bonne occasion de découvrir cette réserve naturelle qui recense 230 espèces d’oiseaux ! Le site est aussi intégré à une grande base de loisirs avec notamment un centre de voile et un parcours dans les arbres.  
Publié dans Châteaux, musées, monuments

En tête à tête avec Oberkampf au musée de la toile de Jouy (78)

La visite du musée :

Ce musée rend hommage à Christophe-Philippe Oberkampf (1732-1815), un des plus grands entrepreneurs de la fin du XVIIIe siècle. Le musée fut installé en 1991 au château de l’Eglantine. La visite invite à découvrir l’histoire de la manufacture, les techniques d’impression de la toile et de belles expositions temporaires. Le parcours a été totalement modifié depuis juin 2020 alors si vous connaissez déjà, retournez-y cela sera une redécouverte intéressante !

Les origines de cette toile :

Le début du parcours commence par un voyage en Inde, le pays des cotonnades. Là-bas, ces étoffes avaient même plus de valeur que l’or et les épices ! A partir du XVIIe siècle, l’engouement pour ces étoffes appelées « indiennes » est fulgurant. Ceci va même déclencher une vraie querelle entre les anciennes manufactures de laine et de soie concurrencées par les nouvelles de coton qui furent interdites en France en 1686. Même en porter était devenu illégal ! Mais l’attrait pour les indiennes demeura, quitte à se fournir auprès des manufactures étrangères -en Angleterre, en Suisse ou en Allemagne- ou via des entrepôts clandestins.

Les techniques :

Pour colorer les tissus on utilisait des plantes tinctoriales comme la garance, le pastel ou encore l’indigo. Les personnages, souvent incrustés dans un paysage idyllique ou champêtre, sont un des thèmes les plus emblématiques de la toile de Jouy mais ce type de motif n’a pas été inventé par Oberkampf qui n’a fait que l’emprunter aux Anglais !

La manufacture de Jouy :  

Christophe-Philippe Oberkampf, héritier d’une famille de teinturiers germaniques décide d’implanter sa propre manufacture à Jouy-en-Josas pour la qualité de son eau et sa proximité avec la cour de Versailles. La manufacture de Jouy est active entre 1760 et 1843. Elle comptait 36 bâtiments sur 14 hectares. Dans les années fastes, elle employait jusqu’à 1300 ouvriers !

De nombreuses villes françaises ont baptisé une de leurs rues en l’honneur d’Oberkampf, sans oublier la station de métro de la ligne 9 à Paris ! Aujourd’hui encore, des stylistes exploitent toujours cet héritage dans l’habillement et l’ameublement.

Pour les enfants :

  • Ateliers pour enfants : Chaque 2e dimanche du mois le musée propose un atelier en rapport avec les techniques de la toile de Jouy ou avec une exposition temporaire. Celui-ci est précédé d’une visite du musée adaptée aux enfants. A partir de 6 ans, durée : 2h (de 15h à 17h), tarif : 12 euros. Il est conseillé d’apporter un tablier. Inscription obligatoire à museetdj@jouy-en-josas.fr

Nous avons testé cette expérience. Notre guide nous a bien résumé en ¾ l’histoire de la toile de Jouy et de la manufacture puis les filles « ont mis la main   à la pâte ». L’atelier choisi était «mon jardin tout en empreintes » En s’inspirant des motifs floraux de l’exposition ,Margaux et Chloé ont créé leur propre jardin dans de l’argile. Un beau souvenir à ramener à la maison !

  • Atelier parent/enfants : atelier mensuel, une fois par mois, d’une durée de 2h, pour partager un moment créatif avec son enfant ! Tarif : 20 euros par personne. Le 4e samedi du mois de 10h à 12h.
  • Stages : Il existe aussi des stages pendant les vacances scolaires (à la semaine = 70 euros ou à la journée = 18 euros).
  • Visites contées : Pendant les vacances scolaires, une conteuse professionnelle fait découvrir les collections du musée à travers de belles histoire. Durée : 1h30, à partir de 8 ans, tarif : 10 euros par enfant.

En complément :

Téléchargez l’appli « Musée de la toile de Jouy ». Elle vous en dira plus sur la manufacture, l’impression, Oberkampf, la toile de Jouy à travers de nombreux supports (dessins, documents sonores…).

Infos pratiques :

  • Ouverture : mardi de 14h à 18h, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 11h à 18h.
  • Tarifs : plein tarif : 8 euros par personne (si exposition temporaire) ou 6 euros (hors période d’exposition temporaire).  Tarif réduit (7-16 ans, habitants de Jouy-en-Josas, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, étudiants, enseignants) : 6 euros ou 4 euros. Gratuit pour les moins de 7 ans, journalistes, étudiants en arts, histoire et histoire de l’art.
  • Accès : 54 rue Charles de Gaulle, 78350 Jouy-en-Josas. Tel : 01-39-56-48-64.

A faire à proximité :

Publié dans Autres, Plein air

Caresser les animaux à la ferme de Gally (Saint-Cyr l’Ecole,78)

Petit historique des fermes de Gally :

Au début du Moyen-âge, le domaine était exploité par des moines puis a servi de lieu de stockage pour les animaux qui venaient de Normandie avant d’être vendus aux Halles de Paris.

En 1684, la ferme fut rachetée par Louis XIV qui dédia partiellement le lieu à la chasse.

A partir de Napoléon Ier, le site retrouva définitivement sa fonction d’origine, l’exploitation agricole.

En 1906, l’ensemble fut classé Monument historique (en tant que dépendance du Grand Trianon).

Depuis un siècle, la famille Laureau continue à transmettre son amour de la terre et de la nature.

La visite de la ferme : durée 1h/1h30

Après avoir croisé Andalouse, un gros cheval de traie (850 kg quand même!) , les deux poneys Vanille et Chocolat et des ânes, on arrive dans une petite forêt. Il y a ici un petit circuit qui permet de découvrir le monde des insectes et des arbres à l’aide de panneaux explicatifs et de petits jeux.

En sortant de cette zone, on passe devant les moutons. La tonte ayant lieu au printemps, Chloé était un peu déçue de ne pas avoir pu caresser leur laine si douce. Il faudra revenir en hiver ! Mais elle s’est bien rattrapée dans l’enclos suivant où l’on peut rentrer. C’est celui des chèvres naines alpines qui sont très câlines et qui se laissent facilement caresser par les enfants. Chloé en a bien profité !

Enfin, on termine la visite par l’univers de la basse-cour : poules, cochons, lapins, paon…sont au rendez-vous !

Tous les weekends vers 17h30, les enfants peuvent assister au nourrissage et aux soins prodigués aux animaux.

L’avis de Chloé :

« C’est une bonne idée qu’il y ait un enclos spécifique où l’on peut caresser les chèvres ».

Infos pratiques :

Ouverture tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h (dernière entrée à 17h30)
et le week-end et les jours fériés de 10h à 18h30. Réservation recommandée !

Accès :  Les fermes de Gally, cemin de Bailly, 78210 Saint-Cyr-l’Ecole

A compléter sur place par :

  • Une dégustation de glace à la sortie (de 14h à 18h)
  • La visite des labyrinthes (l’été uniquement)
  • Une soirée champêtre dans les labyrinthes l’été

https://www.lesfermesdegally.com/evenements/soirees-champetres-au-labyrinthe

  • La cueillette dans les champs de la ferme
  • Un atelier de fabrication de pain
  • Un brunch, un déjeuner ou un goûter au Café de Gally (à l’intérieur de la boutique)

Le coin lecture :

A la sortie, se trouve une boutique qui vend des produits locaux ou des livres sur la nature. Cette année, la maîtresse de Chloé leur a beaucoup parlé des insectes alors j’en ai profité pour lui acheter ce petit livre. Parfait pour prospecter dans le jardin !

Carnets de nature, Petites bêtes des jardins aux éditions Milan

Publié dans Châteaux, musées, monuments, Plein air

Se prendre pour un géant à France miniature (78)

Le concept :

C’est le plus grand parc miniature d’Europe qui présente 117 monuments, 20 000 arbres nains, 15 trains miniatures (que les enfants adoreront voir rouler), 60 000 personnages. Un classique mais qui a su se réinventer pour s’adapter à l’ère du temps avec de nouvelles activités! Nous avions déjà visité le site quand Margaux était encore en poussette. En le revisitant récemment, je vous conseillerais d’y aller avec des enfants qui ont au moins 6 ans afin qu’ils aient quelques repères historiques et géographiques. Pour les plus jeunes, la sortie reste néanmoins très agréable et facilement praticable.

Le côté « monuments » :

Saint-Tropez

Nous voilà au cœur du concept :117 sites sont reproduits au 1/30e et mis en scène dans un parc paysager de 5 hectares. On voyage dans toute la France et à travers toutes les époques : on commence par se prendre pour Heidi dans les Alpes, on continue vers le sud-est de la France pour croiser le gendarme de Saint Tropez, on pourra faire une pause casse-croûte devant la Cité de Carcassonne et écouter plus loin le chant des pèlerins de Lourdes.

Expérience « Sur la route de la préhistoire »

Le circuit est jalonné par des « Expériences ». Margaux et Chloé ont beaucoup apprécié celle des grottes de Lascaux (« Sur la route de la préhistoire ») où l’on peut reproduire sur la paroi son propre dessin pariétal par voie numérique.

Dans la salle du conseil avec le Père Fouras

A mi-parcours, on passe par la Salle du Conseil. Les filles qui sont de grandes fans de Fort Boyard étaient ravies ! Elles ont pu notamment s’affronter dans l’épreuve des cotons-tiges !

A proximité se trouve aussi « Le cirque des zinzins », un espace couvert qui comprend un circuit automobile pour les plus jeunes (qui mesurent entre 1,10 et 1,40 m) et « Le filet des Zacrobates » (attention celui-ci est accessible uniquement avec des chaussures fermées et pour les enfants mesurant plus de 1,10 m), une sorte de parcours type accrobranche mais sans baudrier.

Le côté « attractions » :

Le toboggan de course

Situé au fond du site, il permet de faire une « pause » au milieu de tous ces monuments et de tester quelques sensations fortes !  Vous dégringolerez notamment d’un immense toboggan, vous « volerez » à bord d’un bateau etc…

L’avis des filles :

Margaux : « C’est vraiment très bien d’avoir en un seul lieu tous les grands sites de France. Même le parcours respecte la forme du pays si l’on regarde bien la carte. Moi qui adore Fort Boyard, j’étais ravie de trouver un espace qui reproduisait des épreuves de l’émission ! »

Chloé : « Le site permet de découvrir des monuments que l’on connait parfois mais sous un autre angle. Par exemple, je ne connaissais pas l’Orangerie du château des Versailles. J’ai beaucoup aimé « La Parade des autos » car ça n’allait pas trop vite et on devait respecter le code de la route avec les panneaux, les feux tricolores etc…».

La parade des zotos

En complément :

Pour en savoir plus sur tous les monuments croisés à France Miniature, il est possible d’acheter sur place : un livret-jeux (3 euros).

Pour certains monuments, vous trouverez des QR Codes. En les scannant avec votre smartphone, vous en apprendrez davantage sur certains lieux incontournables qui ont fait l’Histoire de France.

Tables de pique-nique, boutique, snack et restaurant sur place.

Infos pratiques :

Durée de la visite: il faut compter 3 à 4 heures si on veut tout faire (monuments et attractions)

Ouverture, horaires : http://www.franceminiature.fr

Tarifs : Adultes : 23 euros, enfants (4 à 11 ans) : 17 euros. Il est possible de bénéficier de réduction en achetant votre billet en avance sur internet (billets datés) ou en utilisant le Pass Malin Yvelines/Hauts-de-Seine. Si vous ne l’avez pas déjà, vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site www.passmalin.fr   Il donne lieu à de nombreuses réductions dans les deux départements.Tarifs spéciaux famille nombreuse/ personne en situation de handicap : enfant :15 euros et adulte : 21 euros. Le plan du moment: une place enfant offerte pour 2 places adultes achetées avec la carte Ikea family (jusqu’au 1er novembre 2020).

Parking payant (4 euros).

Accès : France miniature, Boulevard André Malraux, 78990 Elancourt.  Tel: 01-30-16-16-30

Publié dans Plein air

Se perdre dans les labyrinthes de Gally (Saint-Cyr l’Ecole,78)

Petit historique des fermes de Gally :

Au début du Moyen-âge, le domaine était exploité par des moines puis a servi de lieu de stockage pour les animaux qui venaient de Normandie avant d’être vendus aux Halles de Paris.

En 1684, la ferme fut rachetée par Louis XIV qui dédia partiellement le lieu à la chasse.

A partir de Napoléon Ier, le site retrouva définitivement sa fonction d’origine, l’exploitation agricole.

En 1906, l’ensemble fut classé Monument historique (en tant que dépendance du Grand Trianon).

Depuis un siècle, la famille Laureau continue à transmettre son amour de la terre et de la nature.

Le parcours :

Voici une bonne façon de découvrir la nature ! 8 étapes vous permettent d’en savoir plus sur la faune, la flore et les activités de la campagne de façon ludique! Un livret-jeu vous sera donné à l’entrée. Remplissez-le bien et vous aurez une surprise à la sortie !

Dans le labyrinthe des P’tites Poules, vous ferez la rencontre des facétieuses héroïnes des livres de Christian JOLIBOIS et Christian HEINRICH. On y découvre avec humour que la vie d’un poulailler n’est pas toujours un long fleuve tranquille !

Dans celui des Portes du parc de Versailles, on plonge dans l’univers de Louis XIV. En effet, en 1679, le roi décide d’acquérir un grand domaine autour de Versailles qui sera son grand parc de chasse. Des faisanderies y furent aménagées et des capitaineries luttaient contre le braconnage. Soyez vigilant, il vous faudra retrouver la devise de Louis XIV (en latin !).

Le labyrinthe des céréales porte bien son nom. Plongés au milieu des épis de blés et des coquelicots, vous partirez à la recherche des instruments agricoles.

On se dégourdit au parcours de Disc-golf : entre deux lancers de freesbees (prêtés à l’accueil), on fait connaissance avec de sympathiques bestioles… Soyez agiles !

Ce parcours donne sur la Porte de Maintenon, du nom de la dernière épouse de Louis XIV. Elle avait installé à proximité la Maison royale d’éducation de Saint-Louis qui accueille les jeunes filles pauvres de la noblesse de France. Après la mort du roi en 1715, elle se retire définitivement à Saint-Cyr où elle décèdera en 1719.

Puis rendez-vous à la Prairie des jeux anciens. Une zone où l’on peut faire une partie de quilles géantes, un « Puissance 4 » XXL ou découvrir d’autres jeux moins connus des plus jeunes. De nombreuses tables de pique-nique permettent de faire une halte pour le goûter.

Enfin, les parcours des abeilles, des petites bêtes et des vaches font découvrir tous ces animaux aux plus jeunes tout en s’amusant !

L’avis des filles :

« Nous avons trouvé cela original que le but de ces labyrinthes ne soit pas seulement de trouver la sortie mais aussi de résoudre des énigmes ! »

Infos pratiques :

  • Durée : nous avons mis environ 1h30 pour faire l’ensemble du parcours
  • Horaires : Du 13 juin au 31 août : Tous les jours de 10h à 18h30. Dernière entrée à 17h30
    Durée : 1h30
  • Tarifs : Enfants : 6€ (gratuit pour les -3 ans), adultes : 7€, forfait famille : 22€ (2 adultes et 2 enfants) + 5,5€/personne supplémentaire. Paiement sur place uniquement. Pas de réservation ni de vente en ligne.
  • Accès :  Les fermes de Gally CD7, chemin de Bailly, 78210 Saint-Cyr-L’Ecole

A compléter sur place par :

  • Une dégustation de glace à la sortie (de 14h à 18h)
  • Une soirée champêtre dans les labyrinthes  https://www.lesfermesdegally.com/evenements/soirees-champetres-au-labyrinthe
  • La visite de la ferme
    La cueillette dans les champs de la ferme
  • Un atelier de fabrication de pain, assister au nourrissage des animaux le week-end vers 17h30
  • Un brunch, un déjeuner ou un goûter au Café de Gally (à l’intérieur de la boutique)

Le coin lecture :

Les Colombes du roi Soleil : une série de romans historiques écrits par Anne-Marie Desplat-Duc édités chez Flammarion. Les héroïnes habitent la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr et doivent y suivre l’éducation stricte de madame de Maintenon.  Aujourd’hui, les bâtiments abritent le lycée militaire de Saint-Cyr.

Publié dans Châteaux, musées, monuments, le shopping des kids, Plein air

Promenade bucolique à Chevreuse (78)

Le parcours :

Promenade des Petits ponts :

Au bord de l’Yvette…

On peut démarrer la ballade en partant du parking  de l’hôtel de ville ou par la ruelle des Mandars. A partir de là, 22 petits ponts s’enchaînent le long du canal de l’Yvette, témoins de l’ancienne activité de tannerie de peaux de chèvres de la ville. On passe devant le Séchoir à peaux, datant du XVIIe siècle et en activité jusqu’en 1962. Il est aujourd’hui reconverti en lieu d’exposition et de concerts.

Rendez-vous ensuite chez l’Alchimiste pour le goûter, au 9 rue Lalande, une charmante rue piétonne de Chevreuse :

C’est un lieu atypique puisque vous êtes chez l’unique siropier du secteur c’est-à-dire fabriquant de sirop artisanal. Et des sirops, il y en a pour tous les goûts, déclinés en 5 catégories: les Aromatiques, les Fruitées, les Florales, les Epicées, les Torréfiées. Des produits sans  colorant, sans arôme artificiel ni conservateur. Dans une ambiance cosy à l’intérieur ou sur la terrasse ensoleillée aux beaux jours, on peut ainsi déguster toutes ces saveurs subtiles. Des concerts, des dégustations et des conférences sont aussi proposés.

Je vous souffle une idée originale : pourquoi ne pas organiser ici l’anniversaire de votre enfant avec ses copains ?

Pas d’idée pour le cadeau de Mamie Lucie ? Il y a beaucoup de choix dans la boutique. Du sirop bien sûr mais aussi du miel, des gâteaux… C’est parfait pour les gourmands !

  • Visite gourmande d’une heure : découverte du métier + dégustation = 8 euros par personne
  • Atelier gourmand : découverte et fabrication de son propre sirop, 2 heures,  28 euros /adulte et 15 euros par enfants de moins de 12 ans.

Ensuite, promenade digestive ! Direction le château de la Madeleine en passant par un petit sentier ( le chemin du Larris ») :

La château de la Madeleine:

Il fut construit entre le XIe et le XIVe siècle et abrite aujourd’hui la Maison du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Jean Racine y séjourna quelques semaines en 1661. On peut visiter la cour intérieure, les remparts, la tour des gardes et les caves qui renferment une exposition sur l’histoire du château.

Un livret-jeu est disponible pour les enfants (demandez-le à l’accueil !).

Horaires d’ouverture :De novembre à février: du mardi au dimanche : 14h – 17h30, mercredi : 10h – 12h30, De mars à octobre : du mardi au samedi : 14h – 17h30, mercredi : 10h – 12h30 / 14h – 17h30.  Dimanche : 10h à 18h

Accès : Chemin Jean Racine, 78460 Chevreuse, Tél. : 01 30 52 09 09. Le site est accessible avec la navette Baladobus depuis la gare de Saint-Rémy-les-Chevreuse.

Que faire à proximité ?

Visiter le Château de Breteuil (lire l’article « Réveiller la Belle au bois dormant au château de Breteuil » dans la catégorie «Châteaux, musées, monuments») à Choisel.